Alors que s'achève ce 8 août, à Genève, le sommet du GIEC sur le changement climatique et l'utilisation des terres, Pierre Weill reçoit Cyril Dion, auteur, documentariste, militant écologiste et garant de la convention citoyenne sur le climat voulue par Emmanuel Macron et qui doit débuter à l'automne.

Co-auteur du film documentaire Demain, le militant écologiste Cyril Dion a été désigné pour être l'un des garants de la convention citoyenne sur le climat voulue par Emmanuel Macron et censée trouver des solutions pour contenir le réchauffement climatique. À ses yeux, l'efficacité de cet exercice démocratique inédit dépendra de sa visibilité et de son audience auprès des Français. 

"La seule garantie qu'on a aujourd'hui, c'est la parole donnée publiquement par Emmanuel Macron", concède-t-il sur France Inter. "Plus les Français vont pouvoir y participer, plus il va être difficile à l’issue de cet exercice démocratique inédit de nous dire ‘non, on fait pas de référendum’ ou ‘on n’envoie pas au parlement’". Pour Cyril Dion, la pression citoyenne est la seule façon de forcer le gouvernement à agir.

Sur la sélection des 150 citoyens qui participeront à l'exercice, "ce sera comme comme pour un sondage", explique le réalisateur. 

On va prendre des gens qui sont à la fois jeunes et vieux, riches et pauvres, issus de l’immigration ou non, écolos et pas écolos. On va les former à la question climatique, leur faire rencontrer un certain nombre d’experts, et ils vont délibérer pendant cinq mois. Comme un jury d’assises.

En tant que garant de la convention citoyenne sur le climat, son rôle sera de "vérifier que le processus et l’issue de cet exercice sont conformes à ce qu’on a élaboré", précise Cyril Dion. 

Pour le militant écologiste, la décroissance est la seule issue possible pour éviter d'arriver à 5 degrés en plus d'ici la fin du siècle : "Aucun exemple ne montre qu’on peut continuer à avoir de la croissance sans destruction significative des ressources naturelles"

Car si l'on continue comme ça, dit-il, une partie de notre civilisation risque de s'effondrer. "Le fantasme que l'on a souvent, c'est de croire que tout va s’effondrer du jour au lendemain, comme dans un film hollywoodien. Mais ça n'est pas ça qui se passe. C'est une série d'effondrements. Aujourd'hui on vit déjà un effondrement de la biodiversité, par exemple".

  • Légende du visuel principal: Cyril Dion © Radio France / capture d'écran
Les invités
  • Cyril Dionauteur, réalisateur et militant écologiste
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.