Le Secretaire général de la CFDT Laurent Berger est l'invité du Grand Entretien de la matinale avec Nicolas Demorand et Alexandra Bensaid.

Alors que le gouvernement tire ce lundi les conclusions du Grand Débat lancé à la suite de la crise des "gilets jaunes", Laurent Berger explique : "J’attends une ligne claire écologie/social". Le secrétaire général de la CFDT dit vouloir "des mesures concrètes qui initie le chemin vers une transition écologiste juste et vers la justice sociale."

"Il y a une attente pour que les plus haut revenus contribuent davantage (...)La baisse des APL a été un choc, le sentiment que l’effort était pour une grande masse (...) Sur la baisse des services publics : j’attends des mesures justes", poursuit Laurent Berger.

Quand le gouvernement estime qu'après ce grand débat "Plus rien ne sera comme avant" : 

Pour l’instant, on ne sait rien de ce qui sera la porte de sortie

"Cacophonie" sur les retraites

Sur la question des retraites, l’âge de départ notamment : "Ce que j’en retiens, c’est qu’il y a une cacophonie [au gouvernement]". 

Si vous augmentez l’âge, vous sanctionnez ceux qui ont commencé à travailler tôt, ceux qui en bavent

"Si l’exécutif annonce un report, la CFDT ne discutera plus avec Jean-Pierre Delevoye, ça n’aura plus de sens" annonce aussi Laurent Berger, qui estime qu'"on a plus besoin de réforme paramétrique sur le système de retraite, il faut des mesures de justice".

Ce serait un jeu de dupes de faire le financement sur le dos des seuls travailleurs en disant "Travaillez plus longtemps"

Sur le jour de solidarité supplémentaire, il estime qu'il s'agit toujours de "ce système ou on essaie de faire peser la solidarité sur les travailleurs".

Quand à la critique des "corps intermédiaires", largement égratigné dans l'ouvrage d'Ismaël Emelien et David Amiel, soutiens macroniens de la première heure , qui opèrent une large remise en cause des syndicats dans leur ouvrage, Laurent Berger trouve qu'il y a "beaucoup de mépris, d’arrogance" :

Je ne sais pas d’ou parle ces deux personnes, ils n’ont pas du voir de salariés ou de syndicalistes depuis un petit moment (...) On est en train de faire évoluer le syndicalisme, on a pas de leçon à recevoir

  • Légende du visuel principal: Laurent Berger © AFP / JACQUES DEMARTHON
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.