Anne Hidalgo, maire de Paris, est l'invitée de Nicolas Demorand à 8h20.

Anne Hidalgo répond aux questions de Nicolas Demorand sur la piétonisation des voies sur berge, les problèmes de mise en circulation des nouveaux Vélibs. Ils reviennent également sur le débat des quatre postulants à la tête du PS et sur ses ambitions pour les municipales de 2020.

Sur l'annulation de la piétonnisation des voies sur berges demandée par la justice

"Nous faisons appel de ce jugement car il est contestable (...) il n'y a pas une volonté des parisiens que les voitures reviennent sur les voies sur berge mais je respecte l'état de droit (...) J'ai pris hier un nouvel arrêté, en concertation avec l'état, pour maintenir les berges piétonnes."

Elle appuie sa volonté de résultats d'un sondage : "66% des Parisiens soutiennent cette politique faite pour améliorer la qualité de l'air à Paris."  

Réagissant aux attaques de la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, Anne Hidalgo : 

J'ai envie de dire à Valérie Pécresse : que chacune de nous s'occupe de ce pour quoi elle est mandatée ( à la région, les transports, ndlr)

"Il y a 3300 kms de voiries à Paris, qui concerne 1 Francilien sur 10, c'est de la compétence de Valérie Pécresse" poursuit la maire de Paris".

"D'après les cartes Airparif" explique Anne Hidalgo, "c'est au coeur de Paris qu'est concentré le pic de pollution . 1 Parisien sur 2 est exposé à des niveaux de pollution excessifs : les Parisiens sont les plus impactés par la pollution atmosphérique, les politiques doivent agir pour la santé de nos populations."

Sur le dysfonctionnement des nouveaux Vélibs

"La loi nous imposait un nouveau marché après un prestataire. Dans ce nouveau Vélib, il y a, à la fois, un changement d'échelle (le prestataire a été choisi par plus de 60 communes, la métropole du Grand Paris) et un changement de technologie" explique la maire de la capitale. 

"Aujourd'hui on a 330 stations, ce qu'on devait avoir il y a un mois", poursuit-elle, en estimant que le système atteindrait 100% de fonctionnement "vers fin avril".

Lorsqu'on a à faire à un service public, il faut aussi faire évoluer la réglementation des marchés publics, que la loi intègre la question de la continuité pour les usagers

Paris trop sale ?

Nous sommes la troisième ville la mieux gérée au monde, d'après le palmarès du World Economic Forum, avance Anne Hidalgo . A Paris, explique-t-elle, les appartements sont petits et la population investit donc plus facilement l'extérieur : "La ville est sale parce qu'on s'en sert plus et à cause de incivilités."  

La maire précise qu'elle a mis en place de nouvelles équipes de nettoyage, avec des horaires décalés vers le soir : "On y arrivera parce que c'est l'affaire de tous, et que c'est une vitrine de la France."

Sur la présence des femmes à des postes de responsabilités

"Avant d'arriver au pouvoir, on a pas les épaules assez solides et une fois en responsabilité, comme par hasard, on est dures, autoritaires : c'est quand même un peu court!"

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.