"Voir une opération d'évacuation des quais de Seine sans en être prévenue, c’est très choquant pour moi", a réagit Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris, invitée du Grand entretien de la matinale de France Inter.

Le soleil avait attiré les Parisiens. Mais samedi, la préfecture de police a fait évacuer les quais de Seine, jugeant que les personnes présentes ne respectaient pas les gestes barrières, en cette période de forte circulation de la Covid-19. "J'ai été choquée par ces images", a réagi la maire de Paris, Anne Hidalgo, lundi matin sur France Inter. "Évidemment qu’il faut vérifier que les gens respectent les gestes barrières, ne font pas n’importe quoi. Mais objectivement, depuis plus d’un an, on peut dire que les Français et les Parisiens sont très raisonnables", estime-t-elle. 

"Je n’ai pas été prévenue", regrette la maire de la capitale. "Voir une opération d'évacuation des quais de Seine sans en être prévenue, c’est très choquant pour moi." Par ailleurs, Anne Hidalgo, qui dit désapprouver les "modalités" de ces interventions annonce qu'elle en demandera, ce lundi matin, au préfet de police de Paris "la base légale"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Il faut intervenir quand les gens ne respectent pas les gestes barrière ou qu’ils sont en train de consommer des boissons sans masque. Mais les scènes que j’ai vu n’étaient pas celle-là. Il y avait beaucoup de parents avec des poussettes, de personnes qui se promenaient. Beaucoup de monde, mais il vaut mieux être dehors que dedans et il faut faire les choses dans le respect de toutes les autorités y compris celle qui est la mienne", a encore rappelé Anne Hidalgo. 

Vacciner le plus possible

Au-delà de l'évacuation des quais de Seine, le week-end a été marqué, dans certaines grandes villes dont Paris, par une ouverture exceptionnelle des centres de vaccination, avec le soutien de volontaires, médecins libéraux, médecins publics. Aujourd'hui, "la meilleure façon de lutter contre le Covid, c'est de vacciner", assène la maire de la capitale.  

"Partout en France, en 48h, les maires, sentinelles de la République, ont dégainé et mis en place ces centres de vaccination. Mais ça ne peut pas être simplement pour un week-end. Les annonces de doses pour cette semaine sur Paris reviennent très en arrière, on nous annonce 10.000 doses pour la semaine, ce qui est très insuffisant", déplore-t-elle. "Nous sommes capables de faire, il suffit de nous attribuer les doses nécessaires." 

Anne Hidalgo ne ferme pas non plus la porte à l'idée de "vaccinodromes", proposition faite au gouvernement "dès le mois de décembre". Mais pour elle, parler d'un pass sanitaire, "alors qu'on arrive pas à se faire vacciner", est "un peu prématuré"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Opposée à la vaccination obligatoire des soignants, Anne Hidalgo estime qu'il faut les inciter vivement à le faire. Elle juge également nécessaire "d'adapter" le couvre-feu à Paris (car "18h, à Paris, c’est le milieu d’après-midi") et de rouvrir au plus vite les lieux de culture (théâtres, cinémas, musées). "Je pense qu’il faudrait rouvrir, avec évidemment des gestes barrières des protocoles. On a besoin, pour notre santé mentale, de ce lien, de ce rapport à l’imaginaire que nous offre la culture."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Anne Hidalgo © AFP / BERTRAND GUAY
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.