Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du Numérique, est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20.

Mounir Mahjoubi a réagi ce mardi à la faille de sécurité du réseau social Google + dévoilée lundi soir. Une cinquième faille qui touche les données personnelles des utilisateurs sur internet en quelques mois, qui doit, estime le secrétaire d'État, faire prendre conscience à chacun d'entre nous de la nécessité de mieux s'auto-responsabiliser sur les données sensibles que nous mettons en ligne.

Car le RGPD, la nouvelle réglementation pour la protection de nos données personnelles, ne peut pas tout régler. Si ce dispositif assure des réponses des plateformes, à l'image de Facebook il y a deux semaines, il n'a pas toujours la possibilité d'agir en amont, pour éviter d'éventuelles fuites de données à l'avenir. En la matière, Mounir Mahjoubi a précisé que le réseau social avait joué le jeu en livrant au régulateur les éléments demandés, au fur et à mesure de son enquête.

Sur cette protection des données, quelle sécurité pour nos données de santé, alors que se développent les services en ligne de prise de rendez-vous ou ceux qui permettent de consulter les résultats d'analyse ? En la matière, le secrétaire d'État au numérique assure que les entreprises du secteur sont soumises à des critères de sécurité bien plus stricts que les réseaux sociaux, pour éviter les failles.

Interrogé enfin sur le remaniement à venir, Mounir Mahjoubi dit souhaiter, à titre personnel, que le gouvernement soit moins verticalisé et aille davantage à la rencontre des élus locaux. Lui qui affirme être pleinement mobilisé à ce jour dans son rôle de ministre et ne pas être, aujourd'hui, en campagne pour les municipales à Paris, approuve le départ de Gérard Collomb, lui qui a déjà pleinement lancé sa campagne électorale pour conserver la mairie de Lyon en 2019.

Légende du visuel principal:
Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État au numérique © AFP / LUDOVIC MARIN
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.