Karim Benchenane, neuroscientifique et chercheur au CNRS est l'invité du grand entretien de 8h20.

le sommeil
le sommeil © AFP

Karim Benchenane est neuroscientifique, chercheur au CNRS, responsable de l’équipe “Memory, Oscillations and Brain states” au sein de l’unité́ Plasticité́ du Cerveau à l’ESPCI-ParisTec. Qu'apprend-t-on de la recherche sur le sommeil? Quel est son impact sur la mémoire? Les travaux scientifiques sur le sommeil permettent-ils de lutter contre certaines maladies? 

Sommeil et mémoire

Tous les animaux dorment. On ne sait pas pourquoi on dort mais on essaie d’améliorer le sommeil et on étudie son effet sur les capacités cognitives et sur la mémoire. 

En fait on travaille sur l’adage, il faut apprendre ses leçons avant de se coucher.  L’activité des neurones avant le coucher et pendant qu’on dort. 

Karim Benchenane :

Le cerveau rejoue des apprentissages pendant le sommeil. C’est aussi bénéfique pour la mémoire. 

Le manque de sommeil ne serait pas une cause de la maladie mais pourrait être un effet aggravant. 

Karim Benchenane : "Tout le monde rêve ; certains s’en souviennent plus que d’autres. On ne sait pas à quoi servent les rêves. On commence à arriver à lire les rêves des gens avec l'intelligence artificielle .L’IA nous sert à voir les rêves et on compare avec ce que les gens disent avoir rêver".   

L’homme dort en un bloc

Au Moyen Age , on se réveillait la nuit pour des rites, ou autres. Si on laisse des gens dormir dans des grottes, ils se mettent à dormir en deux étapes. L’apparition du sommeil monophasique va avec l’apparition des sociétés industrielles. 

Il y a une différence entre le ressenti du manque de sommeil et le sommeil en réalité. Des gens disent bien dormir et dans 20% des cas ils ne dorment pas bien. Et réciproquement avec ceux qui disent avoir mal dormi. 

Parfois on dort et on ne s’en rend pas compte. 

Il ya des effets placebo du sommeil. 

Quand on dit à des gens qu’ils ont bien dormi ils réussissent mieux, et si on leur dit qu'ils ont mal dormi, ils réussissent moins bien

Le mauvais ressenti du sommeil finit par avoir des effets négatifs, même si en fait on dort bien. Les thérapies comportementales peuvent donc être plus efficaces que les médicaments. 

Quand on ne dort pas il faut se lever. Ne pas associer son lit au fait de ne pas dormir. 

Les besoins de sommeil sont différents pour chacun.  Il faut casser les fausses croyances, car elles ont un impact sur le sommeil. L’endormissement intervient quand notre température baisse le plus. 

Le travail de nuit et son effet négatif sur le sommeil ? 

Karim Benchenane : _"_Il y a un fort lien entre le rythme circadien jour nuit et le rythme de notre corps. Le travail posté en cycle inversé n’est pas très bon. Le fait de changer fréquemment les  périodes de sommeil est néfaste". 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.