Adrien Quatennens, député du Nord de la France Insoumise, est l'invité du Grand Entretien de la matinale avec Nicolas Demorand et Léa Salamé.

Le député du Nord est revenu sur le procès de plusieurs membres de la France Insoumise qui fait suite à la perquisition des locaux du parti : "C’est un procès politique , avec un fait générateur : deux dénonciations sans preuves (...) Il y a une instrumentalisation a des fins politiques des moyens de justice et de police. Ça fait un an et demi que notre vie politique est pourrie par ça".

"On s’est moqué de Mélenchon en disant ‘Il se compare à Lula', mais personne ne s’est intéressé au fait que Lula se comparait à Mélenchon en disant qu’il y a avait des éléments communs dans les procédés"

Contre la réforme des retraites du gouvernement

"À âge comparable, il faudra travailler toujours plus pour maintenir le même niveau de pension. L’objectif est comptable et la variable, c’est la vie des gens" estime Adrien Quatennens.

"Je veux qu’on parte à un âge décent, où on est pas cassé par le travail"

"Le système à point, c'est la taille de la part que je coupe dans un gâteau qui n’est pas plus gros. Ça n’est qu’un outil pour ne pas dépenser plus de richesses du pays sur les retraites. Est-ce que travailler plus longtemps, ça fonctionne aujourd’hui en France?"

"Chez nous, un actif sur deux à l’âge d’arriver en retraite n’est déjà plus en emploi : travailler plus longtemps ne fonctionne pas aujourd’hui en France"

Que dire aux salariés du privé qui ne se mobilisent pas? "Il vaut mieux quelques semaines de galère qu’une retraite de misère (...) J’ai une certitude, il faut se serrer les coudes."

  • Légende du visuel principal: Adrien Quatennens © AFP / KARINE PIERRE
Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.