Arnaud Montebourg, entrepreneur, ancien ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique, créateur du mouvement citoyen "L’engagement", estime que Jean-Luc Mélenchon est un obstacle à une candidature unique de la gauche en 2022.

"Jean-Luc Mélenchon, d'ailleurs j’ai voté pour lui, a été une solution en 2017", a lancé jeudi matin Anaud Montebourg, invité de France Inter, à propos de la prochaine présidentielle. Mais "il est aujourd’hui le problème de la gauche, un facteur de blocage pour s’acheminer vers une candidature unique", car selon l'ancien ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique, "tout le monde sait que s'il était confronté à Marine Le Pen, il serait sévèrement battu"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"On voit bien qu'a force de creuser des tranchées sectaires autour de lui, de tirer sur tout le monde, il est incapable de rassembler et il ne le souhaite même pas. Puisqu'il ne veut pas rassembler, il ne peut pas gagner. Or nous avons besoin de peser sur les événements, pas que les uns ou les autres se fassent plaisir. On n'a pas besoin de mieux placés éliminés, on a besoin de gagner et de travailler à discuter avec le pays, or le pays n'est pas Mélenchoniste", a-t-il poursuivi. 

"Beaucoup de Français ne trouvent pas chaussure à leur pied dans l'offre politique actuelle et il faut répondre à cette demande", estime encore Arnaud Montebourg qui déclare "en l'état" ne pas être candidat pour 2022 même si cela "peut changer". Le créateur du mouvement citoyen "L’engagement" explique notamment, que, pour l’instant, il n’a pas "les ressources" nécessaires pour entrer en campagne.

"Il nous faut une candidature unique", a poursuivi Arnaud Montebourg. "Aujourd'hui, je ne suis pas candidat car je ne suis pas candidat à la multiplication des candidatures. Il y en a déjà beaucoup trop mais je suis disposé à travailler à une candidature unique de la gauche et je suis disponible dans cette perspective", ajoute-t-il. Selon lui, "il faut une politique mixte" car "le pays est à droite sur le régalien et à gauche sur l'économique et social"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Est-ce que la gauche est capable de se mettre un coup de pied dans ses propres fesses pour éviter de passer par la case Trump et espérer un jour avoir la présidence Biden en France", s'est-il interrogé. Il estime que "la gauche a besoin de se réintéresser à la question des salaires, du droit de vivre, de l'Europe" et doit, dit-il "abandonner sa naïveté". "Si ce n'est pas le cas, le bloc populaire s'éloignera et se jettera dans les bras de la famille Le Pen. Voilà ce qui nous menace. Il faut en prendre conscience.", a-t-il conclu.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Arnaud Montebourg © Radio France / capture d'écran
Les invités
  • Arnaud MontebourgAncien Ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique, fondateur de « Bleu Blanc ruche »
L'équipe