Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, auteur de "L'Ange et la Bête. Mémoires provisoires" (Gallimard), est l'invité du Grand entretien de France Inter.

Concernant le montant de la dette publique, le ministre de l'Économie affirme : "Nous n’augmenterons pas les impôts, ni sur les ménages ni sur les entreprises. Nous les avons baissés depuis trois ans, et nous continuerons dans cette voie-là, parce que la France est le pays qui taxe le plus de tous les pays développés". 

"On modifie le fonds de solidarité depuis plusieurs semaines pour faire face à des situations nouvelles. On a par exemple pris en charge la perte de 20 % du chiffre d’affaires dans un plafond de 200.000 euros. Mais dès qu’on modifie les critères, ça apporte des délais supplémentaires. Je sais que ça pèse sur la trésorerie, mais on fait le maximum"..

Différer le prêt garanti par l'État (PEG)

Pour le secteur de la restauration, Bruno Le Maire explique réfléchir à de nouveaux soutiens financiers : "Nous travaillons à un nouveau plafonnement, beaucoup plus généreux, du fonds de solidarité, de façon à prendre en charge la situation des chaînes hôtelières, des chaînes de restaurants… Nous travaillons également sur un plafond à 3 millions d’euros, et nous préciserons les choses cette semaine.

Je recevrai la Fédération bancaire française demain, je tiens d’ailleurs à saluer leur coopération remarquable depuis le début de cette crise. Je leur demanderai si, pour les secteurs les plus en difficulté (hôtels, restaurants, culture, sport…), nous pouvons différer le remboursement du prêt garanti par l’État du 1er mars 2021 au 1er mars 2022.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le ministre a salué le sursaut de consommation observés à l'occasion des fêtes de la fin de l'année écoulée : "Les dépenses par carte bleue en décembre 2020, c’est 4 % de plus que les chiffres de décembre 2019. Ça veut dire que même s’il y a devant nous des semaines difficiles, l’année 2021 sera une bonne année pour l’économie française" 

"Nous avons une capacité de rebond qui est exceptionnelle. Ne vous laissez pas enfermer dans le pessimisme ambiant !"

"Le plus difficile est devant nous : dans les semaines qui viennent le choc va être important sur l’emploi, sur les entreprises, ce qui va nous amener à continuer à protéger l’économie. Mais je suis convaincu que dans le deuxième temps de l’année 2021, l’économie française rebondira fort".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Garder du temps pour réfléchir"

Comment Bruno Le Maire a-t-il trouvé le temps d’écrire un livre en pleine crise de l’épidémie de Covid, son troisième ouvrage depuis sa nomination à Bercy ? “Quand on est confronté à une crise aussi structurelle que celle-là, il vaut mieux réfléchir pour savoir ce qui peut en sortir, quels bouleversements géopolitiques, quels choix stratégiques… Il faut prendre le temps de réfléchir, et savoir prendre le temps de s’arrêter.” “La politique ne doit pas être que de la gestion, elle doit aussi prendre à cœur un besoin de spiritualité.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Dans ce dernier ouvrage, Bruno Le Maire dresse aussi le portrait de Nicolas Hulot, ex-ministre de l'Écologie qui avait décidé de quitter brutalement le gouvernement, faute de capacité à agir : "C’est très bien de se mettre en retrait, de contempler les choses de loin, de donner des leçons : c’est plus dur de se retrousser les manches et d’essayer de faire bouger les choses. C’est plus dur de faire avec les contraintes, les oppositions, les obstacles : toute décision politique est difficile, obtenir des résultats est difficile. Mais la noblesse de l’engagement politique, il est dans la capacité à se confronter à cette réalité".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La Ve République, "monarchie technocratique"

"Il faut tirer les leçons de la crise actuelle, qui est une opportunité pour transformer notre économie mais aussi notre modèle de gouvernance" estime le ministre qui poursuit : "Il y a trop de monde qui dirige, une lenteur législative insupportable en période de crise, une place des conseillers qui est excessive. Quand vous êtes écrasé par un plafond de dorures, que pour trouver un conseiller il faut arpenter quatre couloirs et passer cinq portes toutes décorées, ça ne favorise pas un travail efficace".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Bruno Le Maire © AFP / ERIC PIERMONT / AFP
Les invités
L'équipe