Jean-Paul Delevoye est l'invité de la matinale

Après des mois de concertation sur le futur système «universel» de retraite, Jean-Paul Delevoye, Haut commissaire à la réforme des retraites est l'invité de la matinale. Quels grands principes pour cette réformes ? Quel calendrier ? 

L’esprit de cette réforme

Les différents régimes sont basés sur 42 catégories professionnelles. "Quel est le système que nous devons bâtir pour affronter les aléas du futur ? "

Il faut changer ce système. Il n’est pas adapter au futur" car personne ne sait comment le monde professionnel et économique va évoluer. Il faut embarquer toute la société et de manière intergénérationnelle. "

Système à points

Il faut aider les carrières en rupture. Le système à points fait qu’on n’aura pas de droits perdus.

Les femmes

"Nous souhaitons donner des points dès le premier enfant". 20% des femmes doivent travailler jusqu’à 67 ans. Si on fait un système solidaire et égalitaire on pourra prendre en compte ces situations.

Les fonctionnaires

Les primes seront intégrées aux retraites. "Les fonctionnaires qui n’en ont pas seront un peu pénalisés". Il faut les payer correctement tout au long de leur vie professionnelle.

Age pivot

L’âge minimum est 62 ans. "Vous vous voulez, vous pourrez rester plus longtemps". Aujourd’hui, tout point donnera une augmentation de pension. Le salarié pourra choisir.

"Nous avons 6 mois de discussion sur l’âge, la gouvernance…Les sujets sont complexes."

C’est un enjeu de société, il faut démontrer aux partenaires européens que " l'on peut être performant en ayant une politique de prise en charge collective et intergénérationnelle". Il faut qu’on retrouve le sens de l’impôt.  C’est un projet universel. 

Retraite des fonctionnaires

Aujourd’hui, des fonctionnaires à temps partiel n’ont pas la retraite intégrale des six derniers mois travaillés. "Nous proposons de garantir le niveau des retraites."

Les agriculteurs

Il y a des retraites de moins de 1000 euros pour certains. "La retraite est le reflet de votre carrière donc elle reflète vos faibles revenus "

"On cherche à fabriquer des filets de sécurité." C’est un débat qui est sur la table, il faut trouver l’équilibre. 

La négociation

Nous allons tout revisiter. Toutes les questions sont sur la table. Mais il y a un budget, 14% du Pib c’est un plafond. "Au final, c’et le décideur politique qui choisira et qui s’expliquera."

En France, il y a 500.000 retraités qui cumulent emplois retraites "comme je le fais à 71 ans". 

Légende du visuel principal:
Jean-Paul Delevoye, Haut commissaire à la réforme des retraites © Radio France
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.