Nicolas Dupont-Aignan est l'invité du grand entretien.

Le député de l'Essonne et Président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan est l'invité du grand entretien. Quel espace politique pour son mouvement en cette rentrée politique ? Quel rapprochement avec le Rassemblement National ? 

"Je ne me sens pas proche d'Emmanuel Macron, apprenti sorcier qui a fait un hold-up électoral " affirme le président du mouvement Debout la France, mais face à l'évocation de dirigeant comme Victor Orban ou Matteo Salvini, il réagit : "Je pense que Salvini fait de bonnes choses en Italie, enfin, mais je ne suis pas salvinien."  

Réinventer un modèle européen

Reconstruire l'Europe, c'est quoi? C'est avoir des frontières (...)Les allemands ne sont pas fascistes, ils n'en peuvent plus de souffrir c'est tout   

"On ne peut continuer à déménager les peuples d'Afrique, à accepter qu'une petite minorité s'empare des richesses du continent, et continuer à traiter les peuples de fascistes, c'est insupportable" s'indigne Nicolas Dupont-Aignan.

Les leçons de l'alliance avec le FN

Après l'alliance avec Marine Le Pen (lors du deuxième tour des élections présidentielles de 2017) : "J'ai tiré les leçons de cette alliance, et j'ai vu ses faiblesses (...) C'est pas fini mais sur des bases claires avec un projet irréprochable. Après la com' Macron, le mirage est fini, les Français sont inquiets, ils veulent du sérieux". Il y a-t-il des transfuges du FN vers Debout La France ? "Bernard Monot, l'un des députés les plus sérieux du Front nous a rejoins."   

Nicolas Dupont-Aignan se voit-il conduire une liste aux élections européennes ? : "Ma réflexion n'est pas finie, ce n'est pas exclu".    

Et tout en continuant à critiquer la politique sociale et économique du gouvernement : "Il fallait baisser les charges des PME plutôt que baisser les impôts des privilégiés qui vont en bourse"   

Sur l'enseignement de l'arabe renforcé voulu par le ministre de l'Éducation 

Sur la démission de Nicolas Hulot

"Il a mis un an à s'apercevoir que Macron est le pire représentant des lobbys en France" estime le député de l'Essonne : "Il faut produire près de chez soi, corriger le tir"

Est ce qu'on va être capable de relever le défi climatique ? Je suis surpris qu'on s'attaque au nucléaire qui a permis à la France de ne pas créer d'effet de serre. L'Allemagne, qui a supprimé le nucléaire, pollue plus qu'avant  

Légende du visuel principal:
Nicolas Dupont-Aignan © Radio France
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.