Marie-George Buffet, députée PCF de Seine-Saint Denis, ancienne ministre des Sports, est l'invitée du grand Entretien de Frédéric Métézeau à 8h20.

Marie-George Buffet était ministre de la Jeunesse et des Sports. Que s'est-il passé en France depuis vingt ans ? L'esprit de compétition est-il le même ? La ferveur est-elle identique ? 

La Coupe du monde 1998

A la fin de ce match, c'est un soulagement. A l’époque, Chirac était un supporter. Il y a une forme d’instrumentalisation du sport. Il faut laisser au sport son rôle "donner plus de bonheur", sans en faire un objet politique. "On n'est pas des entraîneurs, on est des responsables politiques."

On a cru en cette fraternité dans la nation française, mais après il y a eu 2001, et le Front national au deuxième tour en 2002, puis les émeutes de 2005. 

Les joueurs de l’équipe de France actuelle sont positifs mais je dis aux enfants qui pratiquent ce sport qu'il ne deviendront pas tous des joueurs professionnels.

Il faut pourvoir réguler l’argent dans le sport, la FiFA doit réguler cela.

Je propose qu’on crée une agence qui gère les grands évènements sportifs indépendamment des états. 

Le combat contre le dopage a fonctionné

Le tour de France, en 98, lorsque sort l’affaire Festina, tout le monde rigolé « elle va se clamer », aujourd’hui il n’y a plus ce sentiment d’impunité et il y a l’agence mondiale anti-dopage. 

Dopage dans le sport amateur

C’est par ce biais que j’ai découvert l’ampleur du dopage. Il y a tous les produits énergisants mais aussi des produits interdits vendus sur le net. Il faut faire de la prévention car c’est un problème de santé publique. Les sportifs de haut niveau sont une fois en retraite souvent  atteints de maladie liée au dopage.

La boxe hors réglementation

Le ministère a les moyens de retirer l’agrément pour faire cesser certaines pratiques. Mais ces aux fédérations de faire cesser ces pratiques illégales. 

Le sport pour tous 

Avant les jeux, il faut un plan de programmation pour construire des équipements de proximité un enfant sur deux ne sait pas nager en Seine-Saint-Denis, on manque de moyens et de piscine. 

Etre communiste aujourd’hui

Mon idéal, c’est la mise en partage. Faire en sorte que chacun vive ses droits de façon réelle. Le poids du parti est très faible. C’est un champ de ruine. J’ai travaillé avec Jean-Luc Mélenchon. chacun à sa part de responsabilité dans ces divisions.

Allocation adulte handicapée

J'ai proposée de créer une autonomie financière des adultes handicapés, cette proposition a été refusée à l’Assemblée. Au Sénat, c’est en cours. 

Les élus locaux

Etre maire c’est extrêmement difficile : 18000 communes ont vu leurs dotations baisser, les services publics se retirent, les mairies sont le réceptacle de toutes les demandes. 

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.