Les invités du 8h20 sont Martin Hertau et Romy Hentinger, tous deux membres de l'équipage de la Mission Tara, la goélette scientifique qui sillonne les mers pour lutter contre la pollution des eaux.

tara
tara © Radio France / José Manuel Lamarque

La goélette stationne en ce moment à Paris, près du pont Alexandre III, et elle se visite ! Vous pouvez rencontrer l'équipage en réservant votre venue ici.

Depuis 2003 Martin Hertau, en tant que capitaine, a fait 11 tours du monde. Romy Hentinger a navigué sur les fleuves depuis 2009  pour remonter à la source de la pollution plastique. "En 2014 on a mené une mission sur les microplastiques, en Méditerranée, et désormais on le fait sur les fleuves d'Europe". 

Les scientifiques des laboratoires de la mission Tara, ont fait des prélèvements sur berges et plages des fleuves.  Sur les 7 fleuves étudiés, on retrouve les masques et les gants utilisés depuis la crise du coronavirus. 

"C'est préoccupant pour la suite" car "on peut en déduire que d'autres sont déjà arrivés en mer", a ajouté la porte-parole, soulignant que les masques de protection à usage unique, en polypropylène et "très fins", "vont se fragmenter rapidement".    

"On attend les résultats finaux de ces scientifiques qui sont encore en train de terminer ces fleuves", a ajouté Romy Hentinger.  

L'expédition de mai à novembre 2019 avait mis en évidence la présence de microplastiques dans 100% des prélèvements d'eau, montrant que ceux-ci sont déjà présents dès les fleuves et "ne se dégradent pas en mer, sous l'influence des rayons UV et du sel" comme on le pensait, a expliqué Martin Hertau, capitaine de ce laboratoire flottant.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.