François Ruffin, député LFI de la Somme, est l'invité du Grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20.

Le député de la France Insoumise François Ruffin signe une tribune dans le quotidien Le Monde, avec d'autres personnalités de gauche (le secrétaire national d'EELV David Cormand, ou encore la cofondatrice de Place Publique Claire Nouvian) qui appelle les opposants à la privatisation d'ADP à s'unir et "produire une contagion de signatures" pour l'organisation d'un référendum.

Mondialisation, croissance :  ce sont des mots cadavres, on ne veut plus ça

"J’ai pas dit que tout devait être remis au peuple. Il doit y avoir la possibilité pour les citoyens de poser les questions (...) Voter une loi tous les 5 ans, ce n’est pas une vie politique" estime François Ruffin.

"On a 500 familles qui dans ce pays,qui, il y a 20 ans possédait 7% du PIB, on est aujourd’hui à 30%" affirme encore le député de La France Insoumise. 

Après les élections européennes

"Admettons que les Français ont voté : vous voulez Marine Le Pen, là maintenant comme Premier Ministre? Non, les macronistes n’ont pas gagné cette élection. Il faut repartir à la bataille (...) Les gens prennent le plus gros bâton pour taper Macron. Avec cet état de dispersion, ça donne pas l’envie de dire ‘on va gagner’, c’est pas ça qui suscite le désir" reconnait François Ruffin.

Le député revient sur ses propositions sur la Loi Mobilité, notamment celle d'en finir avec les transports en avion sur des distances qui peuvent être reliées facilement en train : "Est ce que j’ai le droit de fumer ici dans ce studio ? Non...c’est une question de santé publique (...) Un vol entre Paris et Marseille met 50 fois plus de CO2 que le train et le train prend à peine plus de temps".

Il ne suffira pas de faire seulement appel à la bonne volonté des consommateurs (..) du coup il faut des lois

"Quand le train ne mets pas plus de 2h30 en plus, on privilégie le train" précise le député de la Somme qui veut "mettre le paquet sur le ferroviaire pour rendre les tarifs accessibles" : "Il faut que ce soit comme en Suisse, que ça passe essentiellement par le Fret. Or [chez nous]le Fret a été divisé par trois en trente ans, au profit du 'tout camion'".

  • Légende du visuel principal: François Ruffin © AFP / Joel Saget
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.