"Mon rêve c'est d'aller vers moins de voiture, que ceux qui ne peuvent pas s'en passer puissent l'utiliser et que tous les autres aient d'autres possibilités", a jugé Anne Hidalgo, candidate "Paris en Commun", invitée d'Inter jeudi matin.

"Madame Dati prône le Paris des années 60, 70, 80 qui s’est construit autour de la voiture, ça n'est plus possible et c’est une vision totalement archaïque", a fustigé Anne Hidalgo, maire sortante de la capitale et candidate de la liste "Paris en commun" à sa réélection. Je rêve qu'il y ait moins de pollution, moins de bruit, qu’on ne meurt plus du fait de la pollution. "Le rêve d'Anne Hidalgo c'est qu'il y ait moins de pollution dans Paris, c'est qu'il y ait moins de bruit, moins de voiture, que ceux et celles qui ne peuvent pas s’en passer puisse l’utiliser et que tous les autres puisse utiliser d’autres possibilités. C'est le cas mais il faut accroître ces possibilités, les transports, le vélo, la marche à pied".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Concernant la propreté de la ville, "on a fait beaucoup, il faudra faire plus", a estimé Anne Hidalgo. "On a changé toutes les corbeilles de rue, j’ai rajouté des personnels, des contrats avec les entreprises privées, on a fait évoluer les horaires de la propreté vers la soirée, on a changé le matériel avec les 'gluttons'", s'est défendue la maire sortante. "Je les entends être dans le 'y'a qu’a faut qu’on', mais je doute qu’elles soient en capacité, avec leur baguette magique, de régler, comme elles l'expliquent, le problème en quelques jours.

Réécoutez la matinale spéciale "municipales à Paris" d'Inter

Agnès Buzyn : "Réduire la place de la voiture, mais en s'assurant qu'il y a des alternatives"

Rachida Dati : "À Paris, c’est pas une dynamique de mixité, c’est une dynamique de ghetto"

  • Légende du visuel principal: Anne Hidalgo © AFP / Bertrand Guay
Les invités
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.