Le nombre de noyades ces derniers jours est "trop important", regrette Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports, invitée du Grand entretien de France Inter jeudi matin.

Roxana Maracineanu à l'Assemblée nationale, le 28 juin.
Roxana Maracineanu à l'Assemblée nationale, le 28 juin. © AFP / Stéphane de Sakutin

"Je veux passer un grand message de vigilance, depuis une semaine, il y a cinq décès par noyade chaque jour en France", a déploré mardi matin la ministre délégué aux Sports, Roxana Maracineanu, invitée de France Inter. "C'est trop important, il faut vraiment faire attention à ses proches, sur la plage, près d'un plan d'eau et ne jamais perdre des yeux ses proches surtout quand il s'agit de jeunes enfants." 

"L'an dernier, les collectivités nous ont fait remonter que 5000 maîtres nageurs supplémentaires pourraient être employés chaque été. Nous avons fait le nécessaire pour que 2000 puissent avoir leur diplôme. C'est un métier qui emploie, saisonnier, que l'on peut faire pour financer ses études. Et il faut surtout que l'on puisse mener à bien ce programme d'aisance aquatique avec l'Education nationale, de mise en sécurité des enfants de 4 à 6 ans. L'objectif est 100% d'une catégorie d'âge qui sache être à l'aise en milieu aquatique et l’appréhender en toute sécurité."

Violences sexuelles dans le patinage : "Ça m'a touché profondément"

"Il faut que les fédérations s'engagent" sur le sujet des violences sexuelles, a aussi demandé Roxana Maracineanu. Elle dit avoir été "désagréablement surprise" par les conclusions du rapport sur les violences sexuelles dans le patinage publié le 4 août, qui estime qu'une omerta a été favorisée par la fédération de patinage et que plus d'une vingtaine d'entraîneurs de danse sur glace seraient mis en cause dans des affaires de violences sexuelles, physiques ou verbales. 

"C'est terrible de découvrir cela dans le sport, ça m'a touché profondément", a réagi Roxana Maracineanu. "80 fédérations sont touchées, il y a plus de 200 cas avérés avec des personnes qui ont eu plusieurs victimes", explique la ministre des Sports. Elle appelle chaque fédération à s'engager. "Il y a de nouvelles élections fédérales cette année jusqu'au mois de mars, il faut que dans le programme de tous les nouveaux présidents et présidentes, figure quelque chose en lien avec cette thématique de l'éthique et de l'intégrité car la protection des mineurs est ma priorité et doit être celle des fédérations sportives." 

Concernant la Fédération française des sports de glace, Roxana Maracineanu a déclaré qu'il était "important que la nouvelle présidente Nathalie Péchalat arrive à traiter ces problématiques et arrive à montrer que cette fédération va changer enfin de visage."

Les invités
  • Roxana MaracineanuMinistre des sports, Nageuse française, Championne du monde de natation
Thèmes associés