Daniel Cohen, économiste, directeur du département d’économie de l’ENS, Benjamin Haddad, chercheur en relations internationales, directeur Europe de l’Atlantic Council, et Roger Cohen, journaliste et éditorialiste, directeur du bureau parisien du "New York Times", sont les invités du Grand entretien de France Inter.

Quel bilan d'étape, presque trois mois après l'arrivée à la Maison Blanche de Joe Biden ? Selon Roger Cohen, du New York Times, le 46e président des États-Unis se distingue par son "efficacité, une manière de gouverner sobre mais en même temps assez radicale", du fait des plans d'investissements massifs qu'il a lancés. "Il dit aux Américains que le temps de croire aux marchés, c'est fini. Il fait prendre un tournant presque français, en disant qu'il faut un État efficace capable de mener des grands programmes".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'éditorialiste raconte la façon dont il a pu se faire vacciner à New York, dans un vaccinodrome. "Il y avait des militaires, des civils, tout était super bien organisé. J'avais rendez-vous à 18h15, j'ai eu le vaccin à 18h17."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Joe Biden serait-il le nouveau Roosevelt, qui dans les années 1930 lançait le New Deal ? "Je ne crois pas que ça se compare", répond l'économiste Daniel Cohen. "Biden, c'est un retour au centre après une Amérique qui a été, avec Trump, très loin dans une forme d'extrémisme. Un retour au centre habité par une forme de radicalité, notamment dans l'ampleur du programme (...). Il a pris les vitamines de Trump !"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Il surprend par la radicalité, la rapidité de son action", poursuit Benjamin Haddad. "Il utilise la crise du Covid pour redéfinir le rôle de l’État pour faire passer un certain nombre de programmes, notamment sur la transition écologique". Selon le chercheur, "tout cela ne serait pas arrivé sans Trump. Le rejet d'une certaine forme du libre échange et de la mondialisation ont été remis sur le devant de la scène".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le début de la présidence Biden est en tous cas une "leçon d'humilité incroyable" pour l'Europe, estime Daniel Cohen. "Elle n'est jamais parvenue à s'entendre sur un impôt commun sur les sociétés et ne peut pas lutter contre le dumping fiscal de l'Irlande et du Luxembourg. Arrive Biden et en une minute, il met tout le monde d'accord !" 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Quel bilan d'étape tirer, presque trois mois après l'arrivée à la Maison Blanche de Joe Biden ? © AFP / Brendan SMIALOWSKI
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.