L'eurodéputé RN Jordan Bardella est l'invité du Grand Entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé.

Après l’annonce du retrait samedi, par le gouvernement, du fameux "âge pivot" de la réforme des retraites, Jordan Bardella estime qu’ Emmanuel Macron "réutilise la méthode qu'il utilisait dans les milieux d'affaire (...) On va chercher par cette mesure d’apaisement, à faire passer tout le reste".

Le RN promet, en cas d’arrivée au pouvoir, de rétablir les 42 régimes spéciaux : "Il y a des régimes spéciaux qui se justifient. On était attaché à ce système par répartition".

Jordan Bardella maintient sa phrase lâchée dans une interview donnée au début du mois au Figaro : "Macron n’est pas de France" : "Emmanuel Macron est d’une salle de marchés où l’on joue au casino avec les intérêts des Français".

Pour Jordan Bardella : "La prison est l’ENA du djihad" . Pour l'eurodéputé RN, ces terroristes français "doivent être confiés à la justice syrienne et irakienne. Ils risquent là bas la peine de mort : je leur dit , ce n’est pas mon problème".

"Le RN n’est pas financé par les Russes, nous avons contracté un prêt parce que les banques françaises ne souhaitaient pas nous prêter d’argent"

Et Jordan Bardella de dresser le bilan de son parti dans les conseils municipaux de France, malgré la démission d'une parti des élus RN : "Fréjus, Hénin Beaumont, notre bilan est très bon."

  • Légende du visuel principal: Jordan Bardella © AFP / DENIS CHARLET
Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.