Mesures de lutte contre l'épidémie de Covid, vaccination, élections de 2022 : Yannick Jadot, député européen écologiste, est l'invité du Grand entretien de France Inter.

À quelques heures d'une conférence de presse du Premier ministre Jean Castex, Yannick Jadot déclare soutenir "par principe", toutes les mesures contraignantes qui seront annoncées pour lutter contre l'épidémie de Covid. "À partir du moment où le gouvernement édicte de nouvelles règles qui, il faut l’espérer, sont assises sur un fondement scientifique sérieux, et bien il va falloir s’y faire".

Sur les écoles et les universités

L'eurodéputé plaide néanmoins pour que les écoles restent ouvertes, et propose la mise en place de demi-journées, au cours desquelles les enfants pourraient aller au musée ou au théâtre. "Pourquoi il n’y a pas un accès plus fort à la culture ? Les musées ont envie de rouvrir, mettons-y nos gamins ! Les théâtres ont envie de jouer ? Envoyons-y nos gamins !"

Yannick Jadot estime que la question des étudiants est la grande oubliée de l'exécutif. "Je regrette profondément que le sujet des universités ne soit jamais abordé par le Premier ministre. Il ne parle pas des 3 millions d'étudiantes et d'étudiants qui sont dans une situation dramatique. Il parle de leur fragilité, mais jamais des conditions de réouverture des université". L'élu se dit favorable à l'adoption de protocoles stricts, "afin que les étudiants puissent accéder régulièrement à leurs cours, qu'ils puissent sortir de chez eux".

Sur la campagne de vaccination

Alors que la vaccination se déploie petit à petit en France, Yannick Jadot déplore sa lenteur. "Je suis stupéfait qu'on ait aussi mal préparé la logistique. L'Allemagne prépare la vaccination depuis l'été". "On a pris trop de retard, chaque jour perdu, ce sont des morts en plus".

Il dit n'avoir "pas de problème" avec Doctolib pour la prise de donnée. "Il faut prendre ce qui marche. Le seul souci, c'est le respect des données personnelles". Quant à l'idée d'un passeport vaccinal, elle poserait des problèmes éthiques, car "tout le monde n'a pas accès à la vaccination". Il souligne aussi l'importance de l'Europe dans la stratégie vaccinale de ses États membres :

"Heureusement pour la France qu’il y a eu l’Europe ! S’il n'y avait pas eu l’Europe, on serait en train d ‘attendre nos vaccins Sanofi et en train de courir après les vaccins qui fonctionnent".

Avant de plaider pour la transparence des contrats signés avec les laboratoires pharmaceutiques : 

Sur la présidentielle et les législatives de 2022

Interrogé sur les élections de 2022, Yannick Jadot estime que la "condition sine qua non" de la victoire est "le rassemblement des forces sociales, des forces politiques, situées entre Mélenchon et Macron. Il faudra une candidature commune pour incarner cet espace politique qui peut et doit gagner." Et pour lui, l'heure n'est plus à la social-démocratie, mais à l'écologie, au vu de l'urgence climatique.

Une urgence climatique face à laquelle le gouvernement actuel n'a pas su réagir, selon l'eurodéputé :

"On va avoir un quinquennat perdu sur l’écologie au pire moment."

  • Légende du visuel principal: Yannick Jadot © Radio France / Anne Audigier
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.