Axel Decourtye, ecotoxicologue, directeur scientifique de l'institut de l'abeille et Frank Aletru, apiculteur et président du Syndicat national d'apiculture sont les invités du grand entretien à 8h20.

Axel Decourtye est ecotoxicologue, responsable de l’Unité protection des abeilles à Avignon et directeur scientifique et technique de l’institut de l’abeille. Il est l’auteur du livre Les abeilles des ouvrières agricoles à protéger  chez France Agricole en 2018. Frank Aletru est président du Syndicat National d’Apiculture. 

Depuis la fin des années 90, les apiculteurs remarquent le déclin de leurs colonies.  Face à l’augmentation de la mortalité des abeilles plusieurs problématiques ressortent : Quelles sont les conséquences de la mortalité des abeilles sur l’agriculture ? sur l’homme ? Comment expliquer ce déclin ? Quel est le rôle des pesticides ? Quelles sont les attentes des apiculteurs ?  Quelles solutions l’Europe peut-elle apporter?

Les apiculteurs ont de lourdes pertes d’abeille. 5 à 10 % chez les abeilles domestiquées, et chez les abeilles sauvages, 40% des espèces sont en danger de disparition. Les raisons de leur disparition sont complexes. 

C'est une conjonction de menaces, parmi lesquelles les parasites , les produits chimiques, et un manque de ressources alimentaires, et pour les abeilles sauvages, c'est souvent un manque de sites de nidification. 

Interdiction de certains néonicotinoïdes

Le gouvernement a publié cet été un décret dressant la liste des insecticides jugés responsables de la baisse du nombre d'abeilles qui seront interdits à partir du 1er septembre 2018, réveillant les craintes d'agriculteurs se disant "dans l'impasse".  Ces substances appartiennent à la famille décriée des "néonicotinoïdes" - l'acétamipride, l'imidaclopride, le clothianidine, le thiaclopride et le thiaméthoxame.  

L'interdiction avait été adoptée par le précédent gouvernement, en 2016.  Le Premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé en juin que le gouvernement ne reviendrait pas sur ces dispositions malgré les tensions qu'elles ont suscitées entre le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, et celui de l'Agriculture, Stéphane Travert. 

Les syndicats agricoles, dont la puissante FNSEA et l'Association générale des producteurs de blé (AGPB), ont dénoncé dans un communiqué commun la publication du décret alors même que, selon eux, les dérogations promises pour certaines filières n'ont pas encore été précisées.

Selon Axel Decourtye 300 publications démontrent leurs effets néfastes, sur les larves ou sur les adultes. 

Evolution de la production de miel depuis 1995
Evolution de la production de miel depuis 1995 © AFP / P.Deré K.TIan D. Mayer dmk abm Laurence SAUBADU

Le marché du miel 

Actuellement il y a environ 2 000 apiculteurs professionnels en France mais la moitié de la production de miel française est assurée par 90% d'apiculteurs amateurs, c'est-à-dire qui possèdent moins de 50 ruches.

En 2015, 22% du miel importé en France venait de Chine, 18% d'Espagne et 10% d'Ukraine.

Il faut sauver l'abeille noire

L'abeille noire est l'abeille domestique européenne (Apis mellifera). C'est la plus fréquemment utilisée dans l'apiculture européenne pour la production de miel.

Frank Aletru, président du Syndicat National d'Apiculture, plaide pour sa conservation. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.