Mathieu Laine, essayiste, éditorialiste et PDG du cabinet de conseil "Altermind", est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand à 8h20.

L'essayiste Mathieu Laine prône la transformation du pays au même titre que le président de la République. Faut-il être libéral pour transformer? 

A propos de l'expression "pognon de dingue" employé par Emmanuel Macron qui s'exprime sur les aides sociales, dans une vidéo diffusée par l'Élysée, Matthieu Laine estime que "Macron a fait un constat objectif, clair, sur l'état providence, qui ne permet pas le mot-clé, celui le plus important : l'émancipation (...) C'est bien de le dire pour poser un constat, et voir s'il n'y a pas d'autres solutions". 

Matthieu Laine explique aussi qu'il a "beaucoup travaillé avec Hernando de Sotto", économiste qui a travaillé dans les bidonvilles au Pérou, et sur comment on sort de la pauvreté, par le travail et par le capital". "Chacun a un capital" insiste l'essayiste. 

"L'idée n'est pas de faire disparaître la redistribution", tempère-t-il aussi, "il faut un filet de sécurité pour ceux qui en ont besoin, sinon on est libertarien (...) Prendre de l'argent à des gens et le redistribuer à d'autres ça ne marche pas."

Dire qu'on bascule dans un individualisme, c'est une caricature

[Emmanuel Macron] a eu beaucoup de moment où il a parlé 'cash'. Il n'hésite pas à poser des constats avec originalité sans être tenu par la boussole des sondages

"La théorie du ruissellement n'existe pas"

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.