Elisabeth Borne, Ministre auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports, est l'invitée du grand entretien de Nicolas Demorand à 8h20.

Elisabeth Borne
Elisabeth Borne © AFP

Alors que le mouvement de grève se poursuit à la SNCF, avec une nouvelle mobilisation enregistrée hier, la ministre chargée des Transports réagit : "Est-ce que la mobilisation a été plus forte? Oui. Est-ce qu'on a eu une journée sans train? Non".   En revanche Élisabeth Borne condamne fermement les actes de vandalisme enregistré sur le réseau : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Sur la crainte de privatisation, principale source d'inquiétude chez les cheminots : 

La SNCF est 100% publique, c'est inscrit dans la loi

La ministre des Transports va proposer au Sénat d'inscrire "l'incessibilité" du groupe dans la loi, mesure réclamée lundi par le numéro 1 de la CFDT, Laurent Berger, , afin d'éviter une "vente à la découpe".                       

"La SNCF est 100% publique, SNCF Mobilités et SNCF Réseau aussi, et c'est inscrit dans la loi. Ce n'est pas une promesse que je suis en train de faire, c'est inscrit dans la loi. L'Etat détient intégralement la SNCF", a souligné Elisabeth Borne ce mardi.                      

Mais "si ça doit servir, je vous le dis clairement, au Sénat, je proposerai de rajouter ce terme incessible. On dira deux fois la même chose. Si c'est la façon de se faire comprendre, pas de problème, on peut le mettre dans la loi", a-t-elle ajouté.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

On ne tourne pas autour du pot, on dit clairement ce qu'on fait, qu'on ne nous fasse pas le procès d'un agenda caché

Une nouvelle nomination à la tête d'Air France

Alors qu'Anne-Marie Courderc, ex-ministre du gouvernement Juppé, devrait succéder à Jean-Marc Janaillac à la tête de la compagnie aérienne, Elisabeth Borne est formelle : "Il faut que l'état reste à sa place, il n'est pas là pour interférer dans la gestion des entreprises": 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le gouvernement envisage-t-il de sortir du capital d'Air France (dont il fait prend part à 14%) : "La question n'est pas d'actualité (...) Air France a toute sa place dans le monde mais, pour ça doit être plus compétitive". 

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.