Le Président du groupe LR à l’Assemblée Nationale Damien Abad, les députés européens Nicolas Bay (RN) et Yannick Jadot (EELV) sont les invités du grand entretien de la matinale de France Inter.

"Le report du second tour doit se faire dans la concorde nationale. En revanche, le premier tour a eu lieu. Il serait irresponsable de l'annuler" estime Yannick Jadot :  "Il faut changer le code électoral, on est dans une situation absolument exceptionnelle.

"Il faut que l'information sanitaire soit la plus transparente, possible : les Français sont inquiets"

"Je n’ai pas été consulté moi même par Emmanuel Macron, il a consulté les partis politiques, et a dit qu’il ne fallait pas modifier le second tour, il a protégé la vie économique; je souhaite que le président de la République se coordonne avec les chefs des forces politiques pour que notre pays ne se divise pas"

"On a une baisse anormale du taux de participation pour une élection très importante. on a une participation qui ‘nest pas nulle, équivalente aux européennes; mais je vois aussi que malgré l’épidémie, le débat s’est fait autour d’un agenda positif, on a parlé qualité de vie, maitrise de nos vies. 

Le Rassemblement National plaide aussi pour un report du second tour

Vers un confinement total ?

L'eurodéputé pense qu'on va vers un confinement plus important : "C'est ce que font nos pays voisins, il faut le faire si on veut éviter des centaines de milliers de morts" : "Si je comprends bien, l’avis du conseil scientifique - sur le premier tour - se portait sur les conditions, on a vu que tout le monde était sérieux ; mais on est dans un contexte, où le premier ministre dit 'toutes les personnes vulnérables doivent rester chez elles, et ne plus se regrouper', là le contexte, et l’organisation du scrutin, c’est différent; si on a des consignes plus strictes, on ne pourra même pas faire une campagne de second tour".

Malgré tout, de bons scores écologistes aux municipales

"On a une baisse anormale du taux de participation pour une élection très importante. On a une participation qui n'est pas nulle, équivalente aux européennes; mais je vois aussi que malgré l’épidémie, le débat s'est fait autour d'un agenda positif, pas aéutour des thèmes du front national mais de la qualité de nos vie". 

Évoquant les bons scores de son parti : "Ce que je vois c'est que l'écologie n'est plus une force d'appoint mais une force crédible. On a le double de résultats de ce qu"on faisait il y a 6 ans". Et la déception à Paris ?  "Les maires sortants restent très fort, on est dans une période d'inquiétude. La responsabilité de l'écologie politique, c'est de fédérer les français autour d'un agenda positif"

"Nous les écologistes, on n'a jamais considéré que les premiers de cordées allaient sauver la planète et l'hôpital public"

Damien Abad (LR) : "Notre stratégie est celle de la clarté"

Damien Abad, président des députés LR à l'Ass Nat, et membre de la commission des finances, estime que "le report du second tour est plus prudent et responsable, il faut que ce soit le fruit d’un consensus politique et repose sur un avis scientifique"

"Gérard Larcher a appris par voie de presse que les élections pouvaient être reportées, il n’était pas non plus au courant de la fermeture des écoles, c’est ce qui a créé un climat de tension" affirme le député : "Il fallait fermer les frontières depuis le début, j’aurais préféré une harmonisation européenne sur le sujet".

Et le résultat, lors du premier tour des municipales parisiennes, de sa candidate Rachida Dati distanciée par Anne Hidalgo : "C’est toujours une déception, mais il y a une forte prime au sortant, sur la plupart des villes moyennes nous confortons nos positions, si le second tour a lieu, il faudra rassembler nos forces. Aujourd’hui la seule victoire qui nous intéresse c’est contre le covid 19". 

Aller plus loin :

  • Légende du visuel principal: Un bureau de vote à Toulouse, le 15 mars 2020 © AFP / Frédéric Scheiber / Hans Lucas
Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.