Amélie de Montchalin, députée LREM de l'Essonne et première vice-présidente du groupe parlementaire, est l'invitée du grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20.

La députée LREM est revenue ce mardi sur les mesures fiscales du gouvernement, alors que l'examen du budget 2019 a commencé à l'Assemblée nationale.

En la matière, Amélie de Montchalin appelle les Français à ne pas considérer seulement les impôts, mais l'ensemble du coût de la vie. Se défendant face aux économistes qui dénoncent une hausse des taxes, la vice-présidente du groupe LREM à l'Assemblée y oppose la baisse du reste à charge, la baisse initiée de la taxe d'habitation et autres mesures qui, à terme, vont avoir un impact fort sur le pouvoir d'achat.

À ce propos, Amélie de Montchalin a répondu aux colères des conducteurs face à la hausse des carburants, précisant d'une part que la taxe énergétique ne représente qu'un tiers des prix actuels à la pompe, le reste étant lié à des questions géopolitiques. D'autre part, la députée a opposé la prime à la casse mise en place sous Nicolas Sarkozy à celle à la conversion qui est actuellement en vigueur, une prime dont elle salue le bon fonctionnement et l'intelligence, puisqu'elle ne s'applique pas seulement pour les véhicules neufs.

Sur la taxe d'habitation, censée baisser d'un tiers pour 80 % des ménages, Amélie de Montchalin a dénoncé l'initiative #Balancetonmaire, lancée par des partisans LREM pour mettre en lumière les maires qui ont augmenté leurs taux locaux.

La député a défendu le gouvernement sur la baisse des dotations territoriales, affirmant que les petites communes, soit 35 000 d'entre elles, ont reçu des aides en légère hausse.

Légende du visuel principal:
Amélie de Montchalin © AFP / Philippe Lopez
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.