Jean-Michel Wilmotte, architecte, et Jean-Jacques Aillagon, conseiller de François Pinault et ancien ministre de la Culture, sont les invités du grand entretien de Nicolas Demorand et Alexandra Bensaid à 8h20.

Alors que le président Emmanuel Macron annonce que "Nous rebâtirons la cathédrale encore plus belle d'ici cinq années", Jean-Michel Wilmotte indique que ce délai induit le choix de la méthode de reconstruction : 

"On peut faire des stades de 40 / 50 000 places en 2 ans et demi (...) C’est une question de choix technologique", poursuit l'architecte.

l y a aussi une façon de dire : "On vit notre époque", on est pas obligé de réutiliser le plomb, le chêne, cette charpente ne sera pas visible de l’extérieur

"Il faut une bonne analyse des choses et, après, trouver la meilleure structure. Je pense qu’aujourd’hui, il faut utiliser les matériaux de notre époque, c’est très important".

La question du financement presque réglée

Alors que Stéphane Bern évoque, deux jours après le drame, près de 880 millions d'euros  récoltés pour la reconstruction de la cathédrale, Jean-Jacques Aillagon dit abandonner sa demande de nomination de l'église comme "Trésor national" ( ce qui permet aux dons une défiscalisation à 90%) : 

Jean-Michel Wilmotte évoque deux devis : "Il y a le devis de la reconstruction de la voûte et celui de la restauration intérieure". Une addition que l'architecte estime proche du milliard d'euros.

Reconstruire Notre-Dame , un débat philosophique

Quelle trace garder de la tragédie? Doit-on tout refaire à l'identique ? Jean-Michel Wlimotte estime que "ce serait bien de le refaire à l’identique mais avec une technologie d’aujourd’hui."

Garder quelque part les traces de l’incendie pour qu’elles puissent rentrer dans l’histoire comme une fresque

Va-t-on trop vite pour imaginer cette reconstruction ? "La rapidité des réponses est inattendue", reconnait l'architecte. "Prendre son temps, ce n’est pas non plus notre époque (...) J’imagine un chantier vivant, dont les images serait retransmises tout autour (...) Au contraire ça va faire avancer le domaine de la restauration, de l’architecture d’aujourd’hui (...) Le don populaire est très intéressant, c'est un symbole formidable".

  • Légende du visuel principal: Notre-Dame de Paris © AFP / François Guillot
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.