Ségolène Royal, ambassadrice des pôles et ancienne ministre de l'Ecologie, est l'invitée du grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20.

Ambassadrice des pôles et ancienne ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal estime que dans le discours de politique générale prononcé par le Premier ministre la semaine dernière, "il y a deux éléments nouveaux : d’une part le constat qu’on n’a pas fait assez pour l’écologie en début de quinquennat, et d’autre part qu’il faut améliorer la méthode. J’espère que cela suffira à accélérer mais aussi à réparer ce qui a reculé pendant les deux années et qui a expliqué le départ de Nicolas Hulot”, explique-t-elle.

"Ce qui me paraît important, c’est qu’on répare les reculs qui viennent d’être faits", explique-t-elle, et notamment "redonner à la France une position extrêmement ferme sur le glyphosate (...) Il faut que la France soit toujours à l’avant garde et alignée sur la position la plus écologique possible".

Monsanto avait déjà eu dix ans pour se mettre aux normes. Si à chaque fois on recule l’échéance, à chaque fois les pollueurs se diront qu’on peut conitnuer. 

Sur la taxe carbone, que dicte le courage politique selon Ségolène Royal ? "Vous connaissez ma position de toujours, qui est de ne pas faire d’écologie punitive. Sur les particuliers, on ne peut pas mettre de taxe carbone si le consommateur n’a pas le choix de consommation. Vous ne pouvez pas mettre de taxe carbone s’il n’y a pas de voiture électrique bon marché", déclare l'ancienne ministre. 

Elle affirme toutefois défendre le principe "pollueur payeur" : "Ce sont des décisions d’interdiction de ceux qui portent atteinte à la protection de la nature. L’écologie doit être punitive quand il y a faute". Elle défend aussi un principe d'équité, qui conduirait notamment à taxer le carburant des avions pour les vols intérieurs autant que celui des automobiles. 

Quelles conclusions Ségolène Royal tire-t-elle des européennes ? "Ce que j'observe, c'est que dans d'autres pays le score est bien plus élevé : il y a eu un phénomène mécanique. Les sondages ont tellement dit que Yannick Jadot serait à 8% que quand il fait 13% on a l'impression qu'il a gagné. Or les écologistes ont déjà été plus haut. La force de l'actualité sur la question de l'urgence climatique aurait pu permettre un score encore plus élevé de celles et ceux qui se retrouvent dans ce combat écologique", explique-t-elle, tout en reconnaissant que le signal est positif. "La preuve, le gouvernement annonce une accélération dans ce domaine", et le même phénomène se produit en Europe : "L'Europe va être obligée de se saisir de cette priorité absolument majeure, y compris pour l'économie". 

Interrogée sur les privatisations d’autoroutes et d'aéroports, elle explique : "J’ai toujours dit que j’estimais que les compagnies privées autoroutières ont joué leur rôle, mais qu’elles continuent à gagner de l’argent sur le dos des automobilistes, et que l’Etat et donc le contribuable pouvaient parfaitement reprendre les concessions autoroutières pour que les recettes des autoroutes tombent dans l’escarcelle des Français". Il en va de même pour les aéroports : "Il ne faut pas vendre et brader ce qui est bien géré et qui peut rapporter, par exemple permettre des allègements d’impôts. Il n’y a aucune raison que ce qui marche bien soit systématiquement privatisé".

Interrogée enfin sur la "présomption d'irresponsabilité pénale" que Nicole Belloubet a proposée, elle explique ne pas comprendre la polémique suscitée par cette mesure : "Ca veut dire la responsabilité pénale à partir de 13 ans, donc c'est un durcissement par rapport à la situation actuelle où elle est à 16 ans". Mais "à condition que l'on s'interroge aussi sur le rôle des familles, par rapport à des gamins qui sont délinquants à 12 ou 13 ans. Il faut accompagner cela par un soutient aux familles (...), j'ai toujours plaidé pour une forme d'internat de proximité".

  • Légende du visuel principal: Ségolène Royal © Radio France / Anne Audigier
Les invités
  • Ségolène RoyalAmbassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles Arctique et Antarctique
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.