François-Xavier Bellamy, eurodéputé LR, est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand et Alexandra Bensaïd à 8h20.

Turquie

À propos des frappes militaires de la Turquie en Syrie contre les Kurdes, l’eurodéputé estime que l’Union européenne est "impuissante". Alors qu’elle devrait être un lieu d’équilibre entre les forces du monde. 

Cette impuissance se manifeste encore plus selon lui, sur les enjeux migratoires. Il estime qu'Ankara fait pression sur l’Europe en menaçant de laisser les millions de personnes réfugiées en Turquie retourner vers l’UE. 

Dans cette affaire syrienne, il qualifie la politique des États-Unis d’erratique. Il faut à ses yeux maîtriser la politique migratoire : pas en fermant totalement les frontières mais en maîtrisant qui entre et qui sort de l’UE. Pour ne plus être "complètement dépendant" du président turc Erdogan.

Après l'intervention militaire d'Ankara en Syrie, il plaide pour des sanctions contre la Turquie. "Il faut diminuer de façon drastique et peut-être supprimer les fonds versés aujourd’hui par l’UE à la Turquie." Des fonds de pré-adhésion qui existent encore et sont d’après lui scandaleux. 

Il a par ailleurs demandé la suspension de la Turquie de l’OTAN, estimant que "la Turquie ne peut plus être notre allié militaire lorsqu’on voit qu’elle déstabilise à ce point la région"

Une armée européenne serait une fausse bonne idée selon François-Xavier Bellamy. "Un commandement unique et centralisé pose un problème démocratique" et de construction opérationnelle. "L’Europe n’est pas une France en grand" dit-il. En revanche, il prône pour une autonomie de l’armement européen, un fond européen de défense. 

Rejet de Sylvie Goulard 

Sur le rejet de la candidature de Sylvie Goulard, l'eurodéputé estime qu’il est "anormal que le président soit incapable de comprendre que la démocratie c’est aussi l’existence de contre-pouvoirs et d’institutions indépendantes de son autorité."

Pour autant dit-il, il ne s’agit pas d’une crise des institutions. Au contraire, c’est bien pour lui, la preuve que le Parlement européen est indépendant et n’obéit pas à Emmanuel Macron, indépendance qui doit rassurer les citoyens. 

L’eurodéputé rapporte que beaucoup ont avertit Macron au sein de son propre camp quant au risque pris en présentant Sylvie Goulard. "Macron est allé dans une impasse du fait de son arrogance."

Sur son parti, les Républicains

Il estime que son parti n’a pas dérivé, "quitté ses bases, ou qu'il soit dans une forme d'incertitude de fond. Maintenant, il faut un travail de fond pour retrouver la confiance des Français."

PMA et GPA

Pour lui, la PMA, était jusqu’ici un acte thérapeutique qui vise à pallier une infertilité. L’extension aux couples de femmes est selon lui une mauvaise idée. Pour lui, il s’agit désormais de mettre un dispositif médical au service d’un désir d’enfant qui se heurte à la finitude de la condition humaine. Il faut se réconcilier, estime-t-il, "avec la nature et avec les limites de nos corps"

Interdiction du voile pour les accompagnatrices scolaires

Il est comme le député LR, Eric Ciotti pour le vote d’une loi pour l’interdire. Il appelle à ne pas "nier que nous sommes devant une montée du communautarisme et de la sécession envers la République."

  • Légende du visuel principal: François-Xavier Bellamy © AFP / JACQUES DEMARTHON / AFP
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.