L'eurodéputé écologiste belge Philippe Lamberts est l'invité du Grand Entretien de la Matinale de France Inter. L'épopée méditerranéenne de l'Aquarius révèle les nombreuses divisions européennes autour de la crise migratoire : Comment le Parlement Européen doit-il réagir face à la crise des migrants ?

"Si l'Europe veut être fidèle a ses valeurs, elle doit prendre sa part dans l'accueil des réfugiés", estime l'eurodéputé Philippe Lamberts qui affirme que "le nouveau gouvernement espagnol a montré la voie (...) Nous devons collectiviser la question du défi des réfugiés( ...) L'Europe est capable de faire face à sa part du défi".   

Il y a peut être plus de courage politique au parlement européen

Philippe Lamberts affirme qu'à Bruxelles, "32 000 citoyens se sont mobilisés pour éviter qu'on ait un Calais en pleine ville."

"Trump et Poutine nous montre à quel point chaque état européen, pris indépendamment, est faible (...) Le réflexe de la tortue, du chacun chez soi, est là. La tentation du repli est forte, mais je ne m'avoue pas vaincu", poursuit l'eurodéputé qui estime aussi que "face à Trump, il faut réagir, mais sans lui donner raison", pour "éviter qu'il obtienne un second mandat."

"Depuis le début de l'année, le flux des migrants a diminué", affirme l'eurodéputé belge "mais la richesse en Europe est de moins en moins partagée. Si nous voulons que nos populations acceptent l'accueil des réfugiés, il faut faire en sorte qu'elles se disent qu'elle sont traités de manière juste par leur gouvernement, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui."

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.