Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20.

La Cour des comptes a dressé, hier, un bilan décevant de l'Education prioritaire.  Les moyens déployés ont peu d'effets sur les résultats des élèves concernés.

Le ministre Blanquer est sur tous les fronts. Parviendra-t-il à imposer "une école de confiance"?  C'est un challenge pour le premier de la classe en Macronie.

Rapport de la Cour des comptes sur les zones prioritaires

"Je partage une grande partie de ce que la cour a écrit". Pour le ministre, l’éducation prioritaire est légitime il faut la revitaliser. 

Mais il faut être plus efficace. "Le but c’est la fin de cet écart. Nous devons arriver à ce qu’il n’y ait plus d’écart". C’est à l’école primaire que se jouent ces écarts. Il souhaite donc plus de gens dans le primaire.

L’an prochain, 300000 élèves seront touchés par la mesure sur le CP/CE1. "Nous allons augmenter le taux d’encadrement et le budget à l’école primaire" tout au long du quinquennat. 1800 postes seront supprimés "mais pas à l’école primaire" précise le ministre.

La culture de l’évaluation

"Je souhaite que les enfants réussissent. Je n’ai pas une passion de l’évaluation. Je porte une vision humaniste de l’école."

Parmi les leviers pour faire progresser les élèves, il y a l’évaluation. Il y a eu 1 600 000 évaluations et "j’en remercie les professeurs. Il n’y a rien de brimant, ce sont des leviers." 

Si on ne change rien on a l’accroissement des inégalités. Ce sont de vraies mesures de justice sociale. 

Cela permet pour chaque enfant de comprendre les difficultés et d’amorcer un pilotage pédagogique. 

Conseil de l’évaluation de l’école

Il avait le CNESCO, il existera sous une autre forme. Cette instance évalue le système scolaire depuis 5 ans. "Le cnesco est de nature académique. Nous allons créer une chaire indépendante pour aller encore plus loin. Cela nous permettra de faire progresser de manière claire notre école."

Ecoles dans l’Aude

Il salue les habitants et notamment les agents de l’éducation nationale ; 13 écoles fermées ce matin, ainsi qu'un collège et un lycée agricole.

La suppression du téléphone dans les collèges 

"On veut l’interdire à 100 %. On a un temps d’adaptation jusqu’à la Toussaint. On a fait une loi et elle devra être respectée."

Disparition de l’histoire de l’Immigration

"C’est incroyable. C’est totalement faux. C’est une « infox. Je demande à tout le monde la plus grande prudence". Le débat public ne doit pas être pollué par la polémique estime le ministre.

Semaine de 4 jours

Il faut un soutien aux collectivités pour qu’elles proposent un plan mercredi.

Remaniement

Pour Jean-Michel Balnquer, le cap est maintenu. "Notre chef de l’Etat a en tête le long terme et la maîtrise du destin". 

Légende du visuel principal:
Jean-Michel Blanquer © AFP / Stéphane de Sakutin
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.