Stéphane Pallez, PDG de la française des jeux, est l'invitée du Grand entretien de Frédéric Métézeau.

Stéphane Pallez, PDG de la française des jeux
Stéphane Pallez, PDG de la française des jeux © AFP / LUDOVIC MARIN / AFP

La FDJ a enregistré un chiffre d'affaire record. Quel bilan tirer des paris autour de la coupe du monde de football?  Comment réagit-elle a la privatisation de son entreprise? L'Etat ne risque-t-il pas de se priver de revenus importants ? Comment la FDJ s'investit contre l'addiction aux jeux? Stéphane Pallez, PDG de la française des jeux, est l'invitée du Grand entretien de Frédéric Métézeau.

Privatisation

Les gains vont aux joueurs majoritairement sur 15 milliards , 66% retournent aux joueurs. C’est une entreprise, où la recette fiscale, 3,4 milliards ont vocation à rester à l’Etat. Si l’Etat passe en dessous de 50 % du capital, il touchera moins de dividendes mais la fiscalité ne changera pas.

Si cette entreprise devient privée elle garde son monopole, lié à la régulation des jeux et aux faits que les jeux comportent des risques. 

La condition du monopole c'est que l'Etat garde un contrôle étroit de l’activité. 

La Commission européenne a tout à fait admis ce modèle, comme en Italie et Grande-Bretagne. 

Que va changer la privatisation ?

On a déjà gagné en rentabilité. C'est un modèle basé sur la croissance. Nous continuons à avoir un grand bassin de joueurs qui jouent avec une base moyenne.

Le dialogue va se poursuivre. La privatisation va permettre de prolonger le développement de l’entreprise.

Addiction

Il faut gérer les risque. il faut un jeu responsable. Il y a plusieurs régulateurs du monopole qui évaluent les risques. La France est un pays qui est faible en terme d’addiction. 0,6% de joueurs sont "addictent". Nous les signalons et on a moins de trois 3% de joueurs à risques. 

Les autorités de régulations

Plusieurs régulateurs : le principale pour la FDJ est le ministre de l’action et des comptes publics avec une commission d’experts du jeu. Le PMU est sous tutelle du ministère de l’agriculture.

Dans les projets du gouvernement, on cherche à réguler plus simplement. 

Salaire

L’augmentation de mon salaire est une question que je ne me pose pas. On parle d’une opération qui n’aura pas lieu avant 2019.

La privatisation d’une entreprise rentable 

Ça n’a rien à voir avec ce qui a été fait pour les autoroutes. Ces recettes seront sécurisées. 

L’Etat pense qu’il n’a pas besoin de posséder 72 % de l’entreprise.

Paris Sportifs

Le Français ont gagné beaucoup d’argent lors de la finale de la coupe du monde. Les paris sportifs, c’est un marché qu’on a bien développé depuis 2010 mais c'est un marché qui a encore du potentiel de croissance.

Actuellement, une partie de nos mises sont prélevées par l’Etat pour financer les équipements et les animateurs sportifs sur le territoire. Nous souhaitons que la FDJ poursuive son aide au sport pour tous. 

Le loto du patrimoine

270 monuments seront aidés avec deux types de jeu : un  tirage spécial du loto et une gamme de grattage avec des images de monuments emblématiques. C'est une très belle initiative. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.