"Les moyens de l'audiovisuel public sont très importants et pourraient être beaucoup plus efficaces", a estimé Franck Riester, ministre de la Culture, invité de France Inter mercredi matin. "C'est quand ça va bien qu'il faut se transformer", a-t-il ajouté, au sujet du plan d'économies envisagé à Radio France.

"L'idée d'une fusion totale des entreprises de l'audiovisuel public n'est pas retenue" a affirmé Franck Riester, ministre de la Culture, mercredi matin sur France Inter, précisant toutefois que "les arbitrages n'étaient pas finis". Il y aura ainsi, explique le ministre, "soit des coopérations encore plus importantes qu'il n'existe aujourd'hui entre entreprises indépendantes soit une holding avec des fonctions exécutives pour mieux coordonner les stratégies de chaînes pour relever les défis de l’audiovisuel public". 

Franck Riester assure encore que le gouvernement veut "que l'audiovisuel public français soit une référence en Europe" en matière d'information, de culture et d'éducation, en allant vers plus de "transversalité entre les missions de service public". Dans le cas de la création d'une holding, elle serait gérée "de façon indépendante par un conseil d’administration" explique Franck Riester qui souhaite par ailleurs changer le mode de nomination des dirigeant.e.s de l'audiovisuel public : "l'arbitre [le CSA] ne peut pas être juge et partie, ce sera le conseil d'administration de la société holding soit les entreprises à travers le conseil d'administration".  

France Inter ✔@franceinter   .@franckriester : "L'idée d'une fusion totale des entreprises de l'audiovisuel public n'est pas retenue [...] Nous voulons que l'audiovisuel public français soit une référence en Europe." #le79Inter 58:36 AM - Jun 20, 2019

20 people are talking about thisTwitter Ads info and privacy  Twitter - France Inter

Un effort ""tout à fait acceptable" demandé à Radio France

Sur le financement de l'audiovisuel public, Franck Riester assure qu'un "financement dédié et spécifique" sera maintenu pour l'audiovisuel public "permettant son indépendance" même si son mode de collecte et de calcul doit être "modifié" pour "tenir compte de l'évolution de la façon dont les Français consomment l'audiovisuel public". 

"Aujourd'hui les moyens de l'audiovisuel sont très importants et pourraient être encore beaucoup plus efficaces qu'ils le sont aujourd'hui s'il l'on était encore mieux organisés" juge toutefois Franck Riester. "C'est quand ça va bien qu'il faut se transformer, quand ça va bien qu'il faut prévoir l'avenir. Les entreprises, quand elles sont dans une situation difficile, c'est trop tard" ajoute le ministre qui dit ne pas "sous-estimer" l'effort demandé mais qu'il est "tout à fait acceptable et possible" pour l'audiovisuel public "et Radio France en particulier". Par ailleurs, Franck Riester assure que l'État assumera le coût des travaux de la Maison de la radio dans les budgets 2019 et 2020 afin qu'ils n’impactent pas le fonctionnement de Radio France.  

  • Légende du visuel principal: Franck Riester © AFP / Ludovic Marin
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.