Frédéric Worms, Professeur de philosophie à l'Ecole Normale Supérieure, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20.

Frédéric Worms, philosophe spécialiste de la politique, revient sur la crise des "gilets jaunes" qui secoue la France et ses institutions depuis plusieurs semaines.

L'auteur de "Les maladies chroniques de la démocratie" estime que la France vit cet épisode comme un bouleversement politique majeur ", avec "un contexte qui ne permet plus de nourrir le débat de l'intérieur"    

Le risque aujourd'hui, c'est le mélange des sujets, qu'il faut traiter un par un (...) Il faudrait pouvoir isoler les problèmes portés par les gilets jaunes

"Il ne faut pas un gouvernement des experts, ce serait une usurpation, mais il faut partout du savoir, de la compétence donc il ne faut pas délégitimer les 'élites'" affirme le philosophe : 

"Les théories du complot sont le signe d'une communication absente", poursuit Frédéric Worms, "il faut rétablir la confiance domaine par domaine, mais aussi lutter contre les agitateurs du soupçons" : 

Sur la violence dans la crise des gilets jaunes, Frédéric Worms y voit "un très grave symptôme" : "La violence surgit quand on a pas affronté le conflit  (...) la violence physique est un symptôme très grave (...) Quand on pratique l'insulte et l'exclusion, elle finit par se traduire dans les actes".

Sur l'idée de référendum populaire : "Si on arrive à traiter les sujets sociaux, ce référendum sera peut-être moins nécessaire" : 

Légende du visuel principal:
Frédéric Worms © AFP / Pierre Andrieu
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.