"J’ai milité en ONG et je resterai élue en activiste" a assumé sur France Inter Manon Aubry, eurodéputée La France insoumise, à propos de son soutien au mouvement Extinction Rebellion qui prône la désobéissance civile. "Ces actions sont indispensables pour pousser les élus à agir", poursuit-elle.

"Cela vient déranger les habitudes d'élus pantouflards au Parlement européen" a estimé Manon Aubry, eurodéputée France insoumise, au sujet de son soutien au mouvement de désobéissance civile, Extinction Rebellion. "Je viens de la société civile, j’ai milité en ONG et je resterai, élue, une activiste. L’action des ONG, de la société civile est nécessaire pour pousser les élus à agir" a-t-elle affirmé. 

La députée France insoumise a par ailleurs, et malgré des "désaccords" politiques, "salué le travail de Michel Barnier" dans les négociations avec le Royaume-Uni pour le Brexit. "Il a mené un travail difficile. Quand les négociations ont démarré, personnes ne les prenait au sérieux. Michel Barnier les a prise au sérieux en essayant de préserver les intérêts des européens sans humilier les Anglais", a souligné Manon Aubry. 

Si certains voient en lui un bon candidat pour le poste de commissaire au Marché intérieur, l'élue estime que "ce n'est pas a elle de choisir", qu'elle fera son travail de députée "de la même manière qu'on l'a fait pour Sylvie Goulard" mais "d'un point de vue éthique", elle juge que "Michel Barnier fera un peu plus honneur à la France que Sylvie Goulard".

  • Légende du visuel principal: Manon Aubry © AFP / Bertrand Guay
Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.