Nicolas Offenstadt est l'invité de la matinale de France inter

L'historien Nicolas Offenstadt est l'invité de Nicolas Demorand pour la sortie de son ouvrage "Le Pays disparu, sur les traces de la RDA" (ed. stock). Trente ans après la réunification des deux blocs, l'historien suit les traces de la RDA au sein de l'Allemagne contemporaine et restitue sa mémoire à travers un travail de terrain. 

Pour l'historien, l'Allemagne est ce "mélange de ruines et d'un pays qui n'est plus là mais qui a laissé des traces"  :  

Ce qui m'a donné envie de faire des recherches sur ce pays, c'est son paysage (...) C'est l'un des pays plus riches pays d'Europe, mais quand vous vous promenez en Allemagne de l'Est, il y a des ruines partout  

"Quand on efface la structure socialiste, on efface la répression (...) il y a un sentiment de dévalorisation de son passé " poursuit Nicolas Offenstadt .

On a cherché une explication propre à l'Allemagne de l'Est : tout le monde se demande comment s'est possible  

"Une image qui est assez habituelle en Allemagne : ce sont les Allemands de l'est qui se plaignent toujours des allemands de l'ouest, et eux qui répondent : 'Oui ce sont ces Allemands de l'est qui savent toujours mieux que nous'."

L'historien explique encore : "Il n'y avait pas beaucoup d'étrangers en RDA, donc ils n'ont pas l'habitude de se confronter à l'altérité (...) et il n'y pas eu de travail sur le passé nazi suffisant pour que les Allemands de l'est investissent leurs responsabilités."

Sur le retour du nationalisme en Allemagne  

"Deux grands récits allemands essaient de mobiliser : la 'démocratie heureuse' (...) et 'on est une nation ouverte et cosmopolite'"

La disparition de grands témoins de la Shoah, comme Marceline Loridan cette semaine, est-elle un fait dangereux pour la conservation de l'Histoire ? L'historien ne le croit pas : 

Que veulent les musées sur la guerre? "En réalité ils veulent la paix (...) Dans certains pays, ce sont aussi des instruments de lutte, le discours d'un musée n'est jamais neutre."  

"Tous les allemands de l'Est n'adhéraient pas au régime de leur état", explique-t-il aussi : "Ils avaient des rapports [à l'état] très différenciés".

Légende du visuel principal:
Nicolas Offenstadt © Julien Falsimagne
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.