Patrick Boucheron, historien, est l'invité du Grand Entretien d'Ali Baddou et Alexandra Bensaid à 8h20.

Après l'incendie de Notre-Dame de Paris : "Ça fait une semaine que cet incendie a provoqué une émotion patrimoniale (...) C’est comme si c’était un  deuil personnel, c’est impressionnant".

"Aujourd'hui, le sentiment religieux est moins fort mais cet incendie faisait quand même des images spectaculaires, comme une croix en feu."

Le catholicisme est l’un des registres de l’expression du sentiment national

"Une cathédrale, c’est un champ de force, une métaphore de la raison, ce qui fait Notre-Dame, c’est la proximité avec le roi de France".

"Peut-être que, au fond, notre charpente, celle des sociétés contemporaines, elle est médiévale :  la politisation profonde de cette autre Moyen-Âge, celui des cathédrales, des universités, des grands chantiers urbains..."

"On ne doit pas chouiner parce qu’on se dispute, c’est pas "Le monde selon Trump", c-a-d, 'il y a quelque chose qui flambe, envoyez les Canadairs'! C’est le contraire, une manière, avec des forces contraires, de construire une élévation avec la contradiction" analyse Patrick Boucheron.

Reconstruire à l’identique ?

"Au fond si on veut être fidèle à la tradition, on ne fait pas le pastiche d’un pastiche" estime l'historien. Que veut dire quelque chose de médiéval, très ancien?"

"Le discours de pouvoir est aussi vieux que les cathédrales, que celle -là, qui nous rappelle la précocité et l’intensité des fonctions capitales à Paris. Dès le XIIe siècle, c’était la cathédrale des marchands, les vitraux désignent l’économie, c’est de la publicité."

Je ne suis pas étonné de voir une compétition, une course au dons, à la mesure de notre décroissance de la croyance dans l’état

"On en un peu a trop fait (...) On est toujours dans cet effet de loupe, voilà ce que ce c’est qu'est Paris dans le monde (...) Je suis né à Paris mais je ne comprend pas très bien ce que c’est que Paris, je passe toujours à côté de ses beautés, de la projection imaginaire, fantasmatique, excessive".

Et pour cette reconstruction, l'historien estime qu'il "faut que quelque chose soit visible (...) Ça va etre une question disputée, donc politique" : 

► POUR EN SAVOIR PLUS | À qui appartient la cathédrale ?

  • Légende du visuel principal: Patrick Boucheron © AFP
Les invités
  • Patrick BoucheronProfesseur au Collège de France, titulaire de la chaire : Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècles
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.