Léonore Moncond’huy, maire EELV de Poitiers, Michael Delafosse, maire PS de Montpellier et Emmanuel Denis, maire EELV de Tours, sont les invités du Grand entretien.

Réunion des maires écologistes et socialistes à Tours le 21 juillet
Réunion des maires écologistes et socialistes à Tours le 21 juillet © AFP / GUILLAUME SOUVANT / AFP

Une vingtaine de maires de gauche et EELV étaient réunis la veille à Tours autour d'Anne Hidalgo et Eric Piolle, pour montrer leur détermination à accélérer la transition écologique, face au "flou" entretenu, selon eux, par le gouvernement sur cette question.

Pour Michael Delafosse, maire PS de Montpellier, l'objectif est de créer une nouvelle famille : "L'idée c'est de surfer sur cette vague verte , créer des liens entre ces villes" nouvellement acquises aux écologistes.

"L'idée c'est de montrer que le changement vient de la base" affirme Léonore Moncond’huy, nouvelle maire EELV de Poitiers, qui rejoint l'idée des maires EELV, détaillée par Emmanuel Denis, maire EELV de Tours : "Le gouvernement doit accompagner les territoires par davantage de décentralisation pour nous mobiliser face à la crise économique." Tous attendent aussi des "aides concrètes" pour mettre en place leur politique de transition :

"Les investissements en matière de mobilité participent à la stratégie de la France sur la lutte contre le changement climatique" estime Michael Delafosse qui veut dépasser la "relation de défiance entre entre les collectivités locales et le gouvernement." Sur l'accord du plan de relance européenne à 750 milliards d'euros, conclu afin d'aider les pays européens à encaisser les conséquences de la crise sanitaire du coronavirus : "Ce plan n'est qu'une première étape, il faudra aller plus loin si on veut respecter les accords de Paris".

Prise en compte des aspirations citoyennes

Pour Léonore Moncond’huy, maire EELV de Poitiers,"la société est mûre pour un changement radical" à la condition de la prise en compte des aspirations citoyennes.

Tous anticipent l'échéance de la prochaine présidentielle et l'idée d'une union PS/EELV à la présidentielle : "Soit on fait comme avant, soit on essaye d'avancer, on créé des politiques publiques qui font référence, on continue de se parler". Pour Emmanuel Denis, maire de Tours , "il faut réinventer la façon de présenter une candidature présidentielle" et s'inspirer ainsi des alliances passées dans plusieurs grandes métropoles lors des dernières municipales.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.