Anne Lavaud, déléguée générale de l'Association Prévention routière, est l'invitée du grand entretien de Nicolas Demorand à 8h20.

Le gouvernement lance, ce dimanche, une grande campagne de communication pour limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Cette limitation entre en vigueur le 1er juillet prochain.

La mesure est impopulaire auprès des automobilistes. Les contestations se cristallisent surtout en zone rurale. Quels sont les bienfaits de cette limitation de vitesse ? 

Le gouvernement affirme que cette mesure va permettre de sauver entre 350 et 400 vies chaque année : "Rouler moins vite là où on meurt le plus ?"

Risque plus grand sur les routes de provinces

"Il faut agir pour les territoires ruraux en France, explique Anne Lavaud. On est en moyenne à 53 tués par million d'habitants, contre 16 à Paris. Dans certains départements, on monte à plus de 100 tués pour 1 million d'habitants (...). Il suffit d'ouvrir la presse quotidien le lundi matin : il y a une proximité de cette insécurité routière qui est très forte en province."

Pour Anne Lavaud, le rapport entre la sécurité et la baisse de la vitesse autorisée est établi : "En réduisant la vitesse, vous déplacez le curseur de la gravité des accidents. Les morts deviennent des blessés graves, les blessés graves des blessés légers."

Et la déléguée générale de l'Association Prévention routière rappelle que les mentalités peuvent évoluer, et que "la limitation de vitesse en 1973 a été décidée non pas pour des questions de sécurité, mais à cause du choc pétrolier"

Pour Anne Lavaud, "le prochain chantier est la prévention, parent pauvre de ce sujet" : "Même avec 1 500 bénévoles, on sensibilise à peine 10 % des enfants scolarisés (...) à savoir maîtriser sa colère et son stress par rapport à un espace qu'on partage ensemble, qui est finalement le dernier."

La vitesse est un comportement collectif.

Sur le portable au volant, elle explique : "Le téléphone a rebattu les cartes de l'accidentalité, repartie à la hausse en 2014." Et de citer une autre mesure annoncée sur le sujet : "A partir du moment ou l'on [établit] que l'usage du téléphone a provoqué une infraction, il peut y avoir suspension du permis." Anne Lavaud précise aussi que son association "a demandé l'éthylotest de démarrage [si le conducteur dépasse le seuil acceptable, il ne peut pas démarrer, ndlr] sur tous les véhicules".

Sur la limitation de vitesse des poids-lourds , Anne Lavaud explique : "Ce qui augmente, c'est surtout le nombre de véhicules utilitaires légers, corrélés à une évolution de la consommation, notamment les commandes sur internet et les livraisons."

Est-ce bien judicieux d'instaurer la mise en vigueur de cette mesure le 1er juillet prochain, avant l'été et son flot de touristes étrangers, avec des panneaux pas encore installés ? "A partir du moment où la mesure est nationale, on a pas forcément besoin de panneaux. La vitesse maximale autorisée sera 80 km/h."

Légende du visuel principal:
80 km / h © AFP / Christophe Estassy
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.