Rachida Dati, ancienne ministre, maire LR du 7eme arrondissement de Paris, est l'invitée du Grand entretien de France Inter.

Pour l'ex-ministre de la Justice et maire du VIIe arrondissement de Paris, la gestion de la pandémie est un "fiasco". 

"Cela a été un fiasco sur les masques, c’est un fiasco sur les tests."

"A Paris Madame Hidalgo est aux abonnés absents", estime Rachida Dati, en évoquant la gestion de la crise de la Covid. 

"Nous, les maires d’arrondissements, nous sommes laissés à nous-mêmes. Il y a des mesures dans les bars et restaurants et parfois elles ne sont pas respectées. Il faut les faire respecter, sinon ça ne changera rien. La mairie de Paris devrait faire respecter ces mesures, main dans la main avec le préfet". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Quant à l'allègement du protocole sanitaire dans les établissements scolaires, Rachida Dati estime que c'est une bonne mesure : "J’ai toujours été favorable aux retours des enfants à l’école. En Seine-Saint-Denis 4000 élèves aux abonnés absents, est ce que c’est normal ? Cet allègement va dans le bon sens, ça permet de ne pas désocialiser les enfants, et de ne pas aggraver les inégalités sociales".

Pour une police municipale armée à Paris

Sur la politique de sécurité menée par Gérard Darmanin, selon Rachida Dati, "il n’y a pas de volonté pour lutter contre l’insécurité". Pour elle, "Mr Darmanin a réduit la politique de sécurité à la verbalisation des consommateurs de stupéfiants". Elle affirme que "la délinquance explose dans notre pays, et à Paris c’est au-dessus de la moyenne nationale. Madame Hidalgo est aux abonnés absents". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Elle rappelle que "la police municipale n’existe pas à Paris" et " qu'elle [la maire de Paris] a mis des blousons Police Municipale, sur les agents du stationnement".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Le séparatisme n'a jamais été aussi fort"

La loi sur le séparatisme sera présentée le 2 octobre prochain à l'Assemblée Nationale. "Le séparatisme n’a jamais été aussi fort dans notre pays" estime Rachida Dati, et précise-t-elle, "qui sont les victimes de cela ? Ce sont  les Français de confession musulmane. Ce séparatisme se propage et gangrène le pays. Monsieur  Macron, ça l’arrange. Monsieur Macron espère se retrouver face à Marine Le Pen, or les Français n’en veulent pas de ce duel-là". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Au sujet de la vice-présidente de l'Unef, Maryam Pougetoux, qui a été auditionnée par les députées alors qu'elle porte un voile, signe religieux, Rachida Dati rappelle que le règlement le permet. "Cette jeune femme est invitée à une audition, elle vient voilée et  le règlement le permet. On ne peut pas attaquer une jeune femme qui respecte les règles. Le problème c’est la dérive communautariste de l’Unef. C’est là où j’en veux à la gauche"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Qui, à droite, pour la présidentielle ?

Interrogée sur la candidature de Xavier Bertrand à la présidentielle, alors qu'il ne fait plus partie du mouvement Les Républicains depuis 2017, Rachida Dati estime que  "c'est un candidat qui a un bon profil" mais rappelle que _"les Républicains doivent avoir un candidat pour la présidentielle. Les Républicains auront un candidat en 2022."  _Quand au fait de savoir si Anne Hidalgo pourrait être une candidate à gauche, elle estime que non, qu'elle ne peut pas gagner sur son nom, car à Paris, elle a gagné sur un attelage, avec les Verts.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Rachida Dati © AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Les invités
L'équipe