Vittoria Colizza, épidémiologiste, directrice de recherche à l'Inserm et spécialiste en modélisation des maladies infectieuses, est l'invitée du Grand entretien de France Inter.

Pour l'épidémiologiste, "la souche historique de la Covid-19 "baisse grâce au couvre-feu", mais "l'augmentation du variant" provoque la hausse du nombre de cas, et l’addition des deux tendances explique que la France "reste sur un plateau". 

Vittoria Colizza prévient que "l’impact bénéfique du couvre-feu à18h ne va pas perdurer de la même façon dans le temps", car il était adapté lorsque la circulation du variant britannique représentait 20% des cas.  Désormais, la situation est différente, car "sur certaines régions, on le voit déjà, avec un tiers des cas dans la moitié des départements", explique l'épidémiologiste.

Au fur et à mesure que le variant anglais augmente "il faudra des mesures plus importantes". Elle remarque que "les vacances scolaires peuvent avoir un effet de ralentissement", que "certains territoires vont plus rapidement par rapport aux autres" et qu'un "renforcement des mesures permettrait de rester plus longtemps sur un plateau."

  • Légende du visuel principal: Vittoria Colizza © Maxppp / Vincent Isore
Les invités
  • Vittoria ColizzaDirectrice de recherches à l'Inserm et spécialiste en modélisation des maladies infectieuses
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.