Thierry Coville, chercheur à l'IRIS, spécialiste de l'Iran, et François Nicoulaud, ancien ambassadeur de France à Téhéran, sont les invités du grand entretien du 6/9 de France Inter, pour évoquer les tensions croissantes entre l'Iran, l'Europe et les États-Unis.

Après l'arraisonnement par l'Iran d'un pétrolier battant pavillon britannique dans le détroit d'Ormuz, les tensions entre l'Europe et l'Iran se cristallisent. Propriété d'un armateur suédois, le Stena Impero a été arraisonné vendredi 19 juillet par les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique, au motif qu'il n'aurait pas respecté le "code maritime international", une version récusée par les Britanniques. 

Cet arraisonnement a eu lieu quelques heures après la décision de la Cour suprême de Gibraltar, territoire britannique situé à l'extrême sud de l'Espagne, de prolonger de 30 jours la détention d'un pétrolier iranien, le Grace 1. Ce tanker, soupçonné de vouloir livrer du brut à la Syrie - ce que Téhéran nie - en violation des sanctions européennes, a été saisi le 4 juillet par les forces britanniques.

Dans le même temps, une nouvelle "réunion extraordinaire" pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien aura lieu à Vienne le 28 juillet, avec les états signataires (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne et Russie). Quelle stratégie pour l'Europe face à l'Iran, dans l'une des crises internationales les plus explosives du moment, et alors même que  la stratégie américaine face à Téhéran reste confuse. Donald Trump a lui-même résumé dans un tweet : "La guerre ou la diplomatie? "Cela peut facilement aller dans un sens comme dans l'autre". 

  • Légende du visuel principal: Le pétrolier Stena Impero battant pavillon britannique a été arraisonné par l'Iran le 19 juillet 2019 dans le détroit d'Ormuz, au motif qu'il n'aurait pas respecté le "code maritime international" © Getty / contributeur
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.