Jean-Luc Mélenchon, député La France insoumise des Bouches-du-Rhône, président du groupe LFI à l'Assemblée nationale, est l'invité de France Inter, ce mardi 24 décembre.

Malgré l'érosion du nombre de grévistes à la SNCF, Jean-Luc Mélenchon réfute tout affaiblissement de la mobilisation contre la réforme des retraites. "L'intensité du rejet n'a pas pas baissé", martèle-t-il. "Ce n'est pas possible autrement, ce sont des acquis sociaux fondamentaux pour ces braves gens, et ils n'ont pas l'intention de lâcher prise."

Pour le député La France insoumise, il y a actuellement en France, au-delà de la grève, un "état d'exaspération". "Plus rien ne marche comme ça devrait", souligne-t-il, évoquant l'école, ou encore les services d'urgences. "Tout ça est le résultat d'un type de civilisation, le néolibéralisme, le chacun pour soi, l'argent qu'on empile..."

Aux yeux de Jean-Luc Mélenchon, le système de retraites par points est "intrinsèquement mauvais". "Vous allez savoir tous les mois combien vous payez vos points, mais vous ne saurez jamais à combien ils vont seront donnés quand vous serez à la retraite. Vous n’aurez qu’un seul espoir, c’est qu’un maximum de gens de votre génération meurent, parce que ça laissera une plus belle part à se partager". 

Ainsi, selon lui, "tout le monde y perdra". "Surtout vous les femmes, vous y perdrez considérablement. Ils font tout ça alors qu'il n'y a aucune raison de le faire, ils préparent un système par capitalisation qui sera encore pire"

Interpellé par une auditrice, enseignante dans le privé, qui lui demande comme il peut soutenir le système de retraite actuel, "profondément inégalitaire et injuste" de par l'existence des régimes spéciaux, Jean-Luc Mélenchon répond : "Faisons vivre quelques valeurs simples, comme la solidarité. La jalousie n’est pas bonne conseillère, ça pousse à la mesquinerie, à la division. Le système par points madame ne vous aidera pas. (...). Il faut organiser par le haut."

Interrogé sur la situation de Jeremy Corbyn, Jean-Luc Mélenchon défend le chef du parti travailliste britannique. "Il y a eu contre Jeremy Corbyn une campagne harcelante, qui a d'ailleurs trouvé des relais en France. Ce pauvre Jeremy n'a jamais été antisémite". "Moi je n'ai pas peur", ajoute le député des Bouches-du-Rhône. "Je ne suis pas un antisémite, aucun de mes amis ne l’est. Ce n’est pas parce que je ne laisse pas mourir les musulmans avec le sourire aux lèvres que je suis antisémite". 

Enfin, Jean-Luc Mélenchon explique encore croire au père Noël. "Je suis convaincu d'en être une des manifestations, parce que je suis rouge comme lui".

  • Légende du visuel principal: Portrait de Jean-Luc Mélenchon dans le défilé d'une manifestation à Paris. © Radio France / Nathanael Charbonnier
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.