Guillaume Peltier, vice-président des Républicains et député du Loir-et-Cher, est l'invité du Grand Entretien de France Inter à 8h20.

Guillaume Peltier
Guillaume Peltier © Radio France

Où est la droite française? "Avec Laurent Wauquiez nous sommes dans une période de reconstruction" explique Guillaume Peltier, "Dire que nous sommes convalescent est la preuve de notre lucidité (...) Nous avons remporté un certain nombre de législatives partielles ( …) une nouvelle équipe (...). Nous avons besoin de présenter aux Français de nouveaux visages, de nouvelles idées".

C’est un mouvement de droite qui devient un mouvement central (...) Nous voulons nous adresser aux Français de la France du milieu

"La grande question, c’est celle des idées. Pour rassembler une majorité de Français, nous devons être du coté de l’ordre et de la justice".

Augmenter les revenus de "ceux qui bossent"

"Nous devons proposer la hausse de salaires et de revenus de ceux qui bossent", explique le vice-président des Républicains, "Un grand nombre de Français qui bossent gagnent moins à la fin du mois que ceux qui ne gagnent pas (...) Je ne parle pas de baisser les minimas sociaux, mais d'augmenter les salaires".

"Qu’on combatte les 100 milliards d’euros qui disparaissent chaque année", poursuit le député du Loir-et-Cher, qui propose aussi "que tout fraudeur fiscal récidiviste se voit iinterdit pendant 5 années de tout crédit d’impôt et que tout fraudeur social récidiviste se voit interdit d’aides sociales pendant 5 ans".

Trump et Salvini peuvent-ils modèle pour LR ? "Laurent a raison de regarder dans le monde les aspirations profondes de nos compatriotes"

Où sont les LR, face aux Gilets jaunes ?

"Nous avions la position la plus aboutie, c’est sans doute la moins audible" estime le député qui rappelle croire "à l’ordre juste".

Le 17 novembre c’était le cri d’alarme d’une immense partie de nos compatriotes (...)Hélas le temps a passé et s’est ajouté une immense question du désordre

"Emmanuel Macron, son rêve absolu, c’est de créer un monde binaire. Les Français sont plus subtils. Nous sommes la seule liste ou vous pouvez dire oui à l’Europe et non à la politique d’Emmanuel Macron (...) Nous avons 3 mois pour convaincre".

Alors qu'un auditeur l'interroge sur son affirmation qu'une personne au RSA touche 800 euros, le député revient sur sa vision de cette partie des prestations sociales : " Un système qui enferme certains dans l’assistanat et qui soutient les privilèges de quelques-uns."

Notre conviction profonde, c’est que tout cela passe par le travail (...), considérer que la valeur centrale de la société française, c’est l’émancipation et la récompense par le travail 

"Je propose que nous baissions les charges salariales qui pèsent sur les salaires" lance Guillaume Peltier, qui explique : "Un commerçant, artisan, petit patron d’entreprise, quand vous voulez payer quelqu’un 1500 euros net (...) ça coûte à l’entreprise environs 3000 euros en France (...) Vous ne pouvez pas augmenter les salaires [sauf ] si vous baissez de 10% les charges salariales."

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.