Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, est l'invité du Grand entretien.

Gabriel Attal réagit à la proposition de la ville de Paris de confinement la ville et sa couronne. La mairie de Paris va proposer au gouvernement un confinement de 3 semaines dans la capitale afin "d'avoir la perspective de tout rouvrir" à son issue, y compris bars, restaurants et lieux culturels, a affirmé le premier adjoint Emmanuel Grégoire. Un confinement de trois semaines "n’aurait de sens au moins qu’à l’échelle de l’Ile-de-France", ce qui "implique un dialogue large dans les jours à venir", a précisé Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, sur Twitter, dans la nuit de jeudi à vendredi.

"Moi je l’ai appris sur Twitter" explique le porte-parole du gouvernement. "Toute proposition mérite d'être étudiée. La proposition de la mairie de Paris sera évidemment  étudiée. J’entends très peu, voir aucun, scientifiques dire qu’en trois semaines on peut terrasser le virus et tout rouvrir comme l’ont dit les adjoints d’Anne Hidalgo".  Il compare avec le cas de l'Allemagne, où le confinement, huit semaines, n'a pas permis d'enrayer la circulation des variants. 

"Donc ce que je veux dire , c’est que la proposition de Paris sera étudiée, et que ce sont des mesures qui doivent se prendre en concertation avec la région."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Éviter de fermer les écoles

"La mairie de Paris souhaite fermer les écoles, notre objectif ce sera toujours de l’éviter" précise-t-il. 

Concernant les écoles de manière générale, il ne donne pas de réponse sur leur ouverture ou non dans les semaines qui viennent, mais affirme que "notre ambition à tout faire pour laisser les écoles ouvertes est intacte".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Evoquant les tests salivaires pratiqués sur les enfants en milieu scolaire, "on espère à la mi-mars atteindre les objectifs de plusieurs centaines de milliers de ces tests, on a du acheter des machines". Quant à la vaccination des enseignants, il s'en tient au protocole mis en place chez les généralistes, pour les plus de 50 ans présentant des comorbidités. 

Course de vitesse entre vaccins et variants

"La lumière est au bout du tunnel" pour Gabriel Attal, car "on est dans une course de vitesse entre vaccins et variants. On a vacciné des personnes âgées, le nombre de foyers de contaminations dans les Ehpad a baissé et le taux d’incidence sur les plus de 80 ans est inférieur à la moyenne nationale ; on peut espérer que d’ici au printemps, à mesure qu’on aura vacciné on pourra alléger des restrictions" .

  • Légende du visuel principal: Gabriel Attal © AFP / Bertrand GUAY / AFP
Les invités
L'équipe