François Bayrou, maire de Pau et Haut-commissaire au Plan, est l'invité du Grand entretien de France Inter.

"Je ne baisse pas les bras" sur cette "question essentielle", a assuré le maire de Pau, Haut commissaire au Plan et fervent partisan de la proportionnelle aux législatives.  "Ce n’est pas par hasard que l’actuel président et son prédécesseur et celui d'avant aussi avaient tous posé cette question et que les deux derniers se sont engagés sur cette question", a rappelé François Bayrou, invité de France Inter mardi matin. "Je ne baisse pas les bras. Je trouve que quand on a pris un engagement et qu’on est devant un sujet essentiel, alors il faut que les responsables publics fassent à leurs obligations."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Le parlement est de jour en jour déconsidéré"

Le président du MoDem surenchérit : "Le parlement est de jour en jour déconsidéré. La composition du Parlement avec l’hégémonie d’une seul parti est tellement déconnectée de la réalité du pays que les citoyens s’en détournent", estime-t-il. Répondant à Christophe Castaner, opposé à la proportionnelle car il ne veut pas "faire rentrer 100 députés RN au Parlement", François Bayrou estime que "cette formule ne correspond pas à une pensée équilibrée". 

"Ce n’est pas les députés qu’on fait rentrer à l’Assemblée nationale, mais la représentation des électeurs. Il n’y aurait pas de députés sans électeurs. Dire que certains électeurs ne nous plaisent pas et les écarter de la représentation nationale, c’est une faute de raisonnement. Pendant ce temps, le pire, c’est qu’on invente des comités tirés au sort dont on ne connaît pas les membres, les idées, et on les met sur le même pied que la représentation nationale parlementaire." Avant d'ajouter qu'il est "malsain et nuisible" que des "dizaines de milliers de Français ne soient pas représentés".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Il n’y a pas de problème de délai", pour instaurer une dose de proportionnelle dès les prochaines législatives, a assuré François Bayrou, qui propose soit de passer "par la voie parlementaire" ou bien de "consulter les Français" par référendum, quand bien même un référendum serait déjà organisé sur des mesures émanant de la Convention citoyenne. 

  • Légende du visuel principal: François Bayrou © AFP / ERIC FEFERBERG / AFP
Les invités
L'équipe