A une semaine de l'ouverture de la COP 24, sommet international aux enjeux cruciaux, France Inter se mobilise et propose de nombreux rendez-vous à l’antenne toute cette semaine. Pour en parler, l'ancien président de la République François Hollande est l'invité du Grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé.

L'Accord de Paris a été un réel succès pour François Hollande, qui était président de la République en décembre 2015, lors de la COP21. 

À quelques jours de la COP24, en Pologne, qui doit permettre d'entériner les modalités de l'application de l'engagement des États pour limiter le réchauffement climatique, l'ex Président se montre confiant sur la bonne tenue de cette conférence, qu'importe la position actuelle de Donald Trump.

François Hollande qui déplore la manière dont le gouvernement actuel observe le mouvement de contestation des "Gilets jaunes" et peine à le comprendre.

Lui, qui avait mis en place cette hausse des taxes sur le carburant, mais de façon plus progressive, appelle son successeur à faire marche arrière pour ne pas appliquer de hausse supplémentaire dès janvier 2019 sur le prix des carburants, sauf à redistribuer à tous les Français le surplus de recettes généré, par des investissements dans les énergies renouvelables, leur économie etc.

François Hollande revient aussi sur la popularité dégringolante d'Emmanuel Macron et la façon dont ses mesures sont perçues par les Français. Lui qui reconnaît ses erreurs estime, comme tout Président, que la première est la pire. Concernant Emmanuel Macron, sa première erreur est pour lui la suppression d'une partie de l'ISF, considérée comme injuste, qui fait de lui "le Président des riches", selon l'expression désormais consacrée qu'on doit à François Hollande lui-même.

En politique, François Hollande a estimé que Ségolène Royal, qui était ministre de l'Écologie au moment de la COP 21, "si elle en a envie", est la mieux placée pour conduire une liste socialiste, "notamment aux élections européennes" et porter "les valeurs qui sont les siennes et notamment sur l'écologie".

L'écologie, un sujet qui est cher aussi à François Hollande. Alors que Radio France consacre la semaine pour faire connaître les initiatives en faveur de la protection de l'environnement à travers le mot-dièse #Agirpourmaplanète, l'ancien président de la République raconte comment, à l'Élysée, il faisait le tour de son étage pour éteindre les lumières laissées allumées pour rien.

Légende du visuel principal:
François Hollande © Radio France / Anne Audigier
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.