Alain Mabanckou, écrivain, est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20.

L’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou auréolé du Prix Renaudot en 2006 revient avec son 12e roman, Les Cigognes sont immortelles, dans lequel il revient sur le Congo de son enfance.

Au micro de Léa Salamé et Nicolas Demorand, l'écrivain dit, et cela peut sembler surprenant, avoir puisé son inspiration et avoir choisi d'adopter le point de vue d'un enfant pour raconter le Congo grâce à Jacques Chirac, tant son élection avait été commentée aux dépens des actualités intérieures.

Alain Mabanckou qui a décliné la proposition d'Emmanuel Macron de s'impliquer dans la promotion de la francophonie, parce qu'il estime que la francophonie, telle qu'elle est faite aujourd'hui, est une manière détournée pour la France de maintenir sa politique internationale, en fermant les yeux sur les dictatures africaines.

Mais, dit-il aussi, distinguant la culture de la francophonie de celle de la langue française, la langue française est un marqueur du niveau de littérature partout dans le monde et toutes les classes de français sont très fréquentées par les écoliers et les étudiants.

L'écrivain qui enseigne aux États-Unis est persona non grata dans son pays natal, le Congo, parce qu'il a critiqué la politique menée par le président Denis Sassou-Nguesso.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.