Rentrée scolaire, port du masque dans les établissements, revalorisation du salaire des enseignants : Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, était l'invité du Grand entretien de France Inter jeudi 27 août.

Jean-Michel Blanquer revient sur le confinement : "c’est potentiellement une catastrophe éducative mondiale". 

En France,  "ça s’est passé plutôt mieux que dans la plupart les pays du monde, et même d’Europe". 

Interrogé sur les 500 000 décrocheurs, il considère que "c’est beaucoup, mais par rapport aux autres pays la France s’en sort bien. Nous mettons tout en oeuvre pour les retrouver". 

"Il est meilleur pour un enfant d’aller à l’école que de rester chez soi". 

"Chaque professeur est en situation d'apprécier le niveau de ses élèves et de s'adapter. Néanmoins nous avons développé des outils pour cela." dit-il. Le ministre de l'Education rappelle qu'il y a 1600 créations de postes pour le premier degré, alors qu'il y a 50 000 élèves en moins, et pour le second degré, 1,5 millions d'heures supplémentaires financées. 

Revenant sur la période estivale, et le dispositif des vacances apprenantes, il estime que "c'est un grand succès". "C'est une nouvelle étape dans l'histoire des colonies de vacances". 

Une rentrée à la date prévue, mais masquée 

Pour la rentrée, le ministre a considéré que la reporter, malgré la recrudescence du nombre de cas de coronavirus ne serait pas une bonne idée. 

Mais Jean-Michel Blanquer prévient qu'à Paris ou à Marseille, où le virus circule activement, des établissements scolaires pourront être fermés "d'un jour sur l'autre" en cas de nécessité. 

Le port du masque est donc obligatoire pour tous en collège et lycée, et pour les adultes en primaire et maternelle. "Le masque, ça fait partie d’une forme de civisme d’être habitué à en mettre, nous avons des masques à distribuer pour les élèves qui n’en auront pas. Il y a un aspect éducatif et social, aucun pays au monde ne fait la gratuité des masques à l’école, mais nous avons envoyé des masques par la poste aux familles en difficulté"

Le port du masque est donc aussi obligatoire à l'intérieur, comme à l'extérieur, notamment pendant les récréations, explique Jean-Michel Blanquer. 

Pour les enfants en maternelle, nous allons bientôt distribués aux professeurs des masques transparents, pour permettre les apprentissages des sons pour les touts petits par exemple, ou dans les classes ULIS en primaire. 

En cas de test positif au coronavirus , "on pourra prendre une décision en 48h", pour fermer la classe ou l'école. "Chacun doit comprendre cette adaptabilité, ça fait partie de la sécurité sanitaire". le grand devoir qui nous incombe c'est de faire en sorte qu'il y ait des solutions pour toutes les familles, avec les mécanismes d'enseignements à distance ou d'accueil des enfants". 

Un budget de 400  millions d'euros sera consacré à la revalorisation des rémunérations des enseignants. 

  • Légende du visuel principal: Jean-Michel Blanquer dans le studio de France Inter © Radio France /
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.