Christophe Castaner, secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, délégué général de LREM, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20.

Quelques jours après l'attaque terroriste de Trèbes, Christophe Castaner répond aux questions de Nicolas Demorand sur la politique antiterroriste mise en place par le gouvernement.  

Le délégué général de la République en Marche, qui rappelle que les renseignements français ont permis d'éviter une vingtaine d'attentats depuis le début du quinquennat, ne souhaite pas pointer de défaillance personnelle dans l'attaque de Trèbes, mais appelle à donner encore plus de moyens aux services concernés.

Le secrétaire d'État qui a condamné la "course à l'échalote" entre plusieurs responsables politiques qui appellent à des mesures qui n'ont, à ce jour, pas fait la preuve de leur efficacité.

Réagissant à l'assassinat antisémite d'une octogénaire juive, Mireille Knoll, le leader de La REM appelle ses adhérents à prendre part à la marche blanche qu'organise mercredi soir le Crif pour dénoncer notamment la banalisation de l'antisémitisme.

En, matière de diplomatie, Christophe Castaner a été interpellé sur les sanctions prises par la France après les accusations de Londres de l'empoisonnement d'un ancien espion par la Russie. Des sanctions qui sont les plus lourdes depuis la Guerre froide et auxquelles Moscou a promis de répliquer.

Sur la mairie de Paris enfin, Christophe Castaner met en avant un besoin d'alternance à Paris. Après l'appel d'Anne Hidalgo à une coalition pour diriger la capitale, le secrétaire d'État fait remarquer la posture d'opposante qu'a jusqu'alors adoptée la maire de Paris.

Légende du visuel principal:
Christophe Castaner © Radio France / Anne Audigier
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.