Valérie Rabault, députée de Tarn-et-Garonne, et présidente du groupe Socialistes & apparentés à l'Assemblée nationale, est l'invitée du Grand Entretien de France Inter, avec Ali Baddou et Alexandra Bensaid.

Sur la grève des urgences, Valérie Rabault estime que "200 services d’urgences en grève depuis juin, ça ne s’est jamais produit dans le pays. Est-ce que des propositions ont été faite par la ministre ? Non."

"Le budget de la sécurité sociale est à la hausse, mais inférieur à l’inflation" rappelle la députée, qui estime ainsi que "la création de richesse de notre pays ne profite ni à l’hôpital, ni à la santé". 

Sur la réforme chômage par Macron qui n’aura "aucune forme de faiblesse" : "Il avait dit la même chose pour les gilets jaunes et avait fait un chèque au mois de décembre" : "Sa réforme est mal enclenchée".

Sur l’avenir du Parti Socialiste, et la possibilité de Bernard Cazeneuve de se présenter comme un potentiel chef de file : pour Valérie Rabault, c'est "un homme d’état qui a cette sérénité qui constitue un socle important (...) L’enjeu des municipales est crucial pour nous".

  • Légende du visuel principal: Valérie Rabault © AFP / Kenzo TRIBOUILLARD / AFP
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.