La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a indiqué mercredi sur France Inter que 11,3 millions de Français sont actuellement au chômage partiel, soit plus "d'un salarié sur deux", en raison de la baisse d'activité liée à l'épidémie de coronavirus.

"On a mis les Français à l’abri quand le vent soufflait fort." Plus de 11 millions de salariés du secteur privé bénéficient désormais du dispositif de chômage partiel mis en place en France pour éviter des licenciements et une explosion du taux de chômage sur fond de crise sanitaire, a annoncé mercredi la ministre du Travail Muriel Pénicaud, invitée de France Inter mercredi matin. "Ce matin ce sont 11,3 millions de salariés dans notre pays qui sont protégés par le chômage partiel, c'est-à-dire que c'est l'Etat, le ministère du Travail qui paye leur salaire (...) pour éviter les vagues de licenciements", a poursuivi Muriel Pénicaud. 

"Il y a aussi 890 000 entreprises que ça protège, donc c'est plus d'un salarié sur deux du secteur privé et plus d'une entreprise sur deux" qui bénéficient de ces mesures. "Je crois que l'on peut être fiers, en France, d’avoir mis en place ce filet de protection massif", a-t-elle ajouté. 

Pas de couperet au 1er juin

Alors que ce dispositif est pour l'instant en vigueur et financé jusqu'à la fin du mois de mai, Muriel Pénicaud a assuré qu'il n'y aurait pas de "couperet le 1er juin (sinon) il   y aurait un risque majeur". Il n'y aura "pas de couperet" mais "le taux de prise en charge de l'Etat [des rémunérations versées par les entreprises] sera un peu moins important" au-delà de cette date, a-t-elle précisé. Tout cela sera "progressif" a ajouté Muriel Pénicaud. 

"Le but, c'est que le chômage partiel accompagne la reprise en douceur", a expliqué la ministre en précisant que des discussions étaient en cours avec les partenaires sociaux pour organiser l'évolution du dispositif au-delà de cette date. À l'heure actuelle, le dispositif de chômage partiel prévoit que l’employeur verse à ses salariés une indemnité correspondant à 70% de leur rémunération brute, voire 100% pour les salariés au Smic ou moins. 

  • Légende du visuel principal: Muriel Pénicaud le 22 octobre 2019 dans les studios de France Inter © Radio France /
Les invités
  • Muriel PénicaudMinistre du Travail, ex-membre du comité exécutif de Danone, ancienne directrice générale des Ressources humaines et présidente du conseil d'administration du Fonds Danone Ecosystème
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.